Version classiqueVersion mobile

Z pour Zombies

 | 
Samuel Archibald
, 
Antonio Dominguez Leiva
, 
Bernard Perron

Chapitre 3. Consommer les zombies : la marchandisation d’un archétype de l’horreur

Shawn McIntosh

Note de l’éditeur

Texte traduit de l’anglais par Sarah Grenier-Millette révisé par Audette Provost.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En vérité, les zombies risquent bien plus d’être dévorés par nous que nous par eux. Nous avons toujours voracement consommé le zombie : dans les pages de récits de voyage, comme celui que William Seabrook a consacré à Haïti, The Magic Island (1929) ; dans les parodies de classiques, comme Pride and Prejudice and Zombies (Seth Grahame-Smith, 2009) ; sur la scène dans Zombie (George Sherwood, 1932) ; au cinéma, depuis White Zombie (Victor Halperin, 1932) jusqu’aux films de Romero ; dans les jeux vidéo sur ordinateur comme Wolfenstein 3D (id Software, 1992) et ceux conçus pour nos téléphones mobiles comme Plants vs. Zombies (PopCap Games, 2009).

Nous consommons les zombies en regardant, effrayés, nos personnages préférés succomber aux hordes de morts-vivants dans des bandes dessinées ou des séries télé comme The Walking Dead (AMC, 2010), ou bien en riant d’eux dans des comédies d’horreur telles que Shaun of the Dead (Edgar Wright, 2004) ou Zombieland (Ruben Fleischer, 2009). Mais même a...

Auteur

Co-éditeur de Converging Media : a New Introduction to Mass Communication (4 éd., 2014), un manuel à l’usage des étudiants au baccalauréat en études médiatiques. McIntosh est auteur et éditeur indépendant depuis maintenant 10 ans, pigiste pour divers quotidiens et magazines au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Japon. Il est coéditeur de Zombie Culture : Autopsies of the Living Dead (2008), qui explore le rôle du zombie dans la culture populaire occidentale. Ses écrits ont en outre été publiés dans plusieurs revues ou livres savants. Ses centres d’intérêt incluent le journalisme citoyen, l’éthique des médias numériques ainsi que l’élaboration et le fonctionnement des processus de travail collaboratif dans des environnements en ligne. Il est titulaire d’un baccalauréat en microbiologie de l’Université de l’Idaho et d’une maîtrise en journalisme (concentration nouveaux médias) de l’Université Columbia à New York. Il est actuellement professeur invité en communications stratégiques à l’École de formation continue de l’Université Columbia.

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search