Version classiqueVersion mobile

Z pour Zombies

 | 
Samuel Archibald
, 
Antonio Dominguez Leiva
, 
Bernard Perron

Introduction

Bernard Perron, Antonio Domínguez Leiva et Samuel Archibald

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les zombies, on le sait, se répandent comme de la vermine : ils marchent en masse et envahissent tout sur leur passage. Dans l’expression « Z for Zombies », leur nom prononcé en anglais avec l’accent tonique sur le « z » final contient une trace de cette capacité de contamination. Les bases du présent ouvrage ont été posées en juillet 2012 au cours de la première conférence internationale sur les zombies : Invasion Montréal. La majorité des communications sont rassemblées ici – notamment celles des conférenciers invités, Kyle William Bishop et Simon Niedenthal1 – dans une perspective médiatique : on proposera d’abord une image culturelle du zombie, puis ses représentations dans différents domaines (littérature, cinéma, bande dessinée et jeu vidéo). Même si on parle et on écrit beaucoup au sujet des morts-vivants chez nos voisins du Sud, le milieu francophone universitaire est plutôt discret. La conférence Invasion Montréal s’est déroulée en anglais et en français, et il nous a sembl...

Auteurs

Professeur titulaire au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal. Il a codirigé pour Routledge les anthologies The Video Game Theory Reader (2003) et The Video Game Theory Reader 2 (2009), The Companion to Video Game Studies (2013), ainsi que Figures de violence pour l’Harmattan (2012). Il a également dirigé Horror Video Games: Essays on the Fusion of Fear and Play (McFarland, 2009). Il a écrit Silent Hill: The Terror Engine (The University of Michigan Press, 2012), publié dans la collection « Landmark Video Games », qu’il codirige. Ses recherches portent sur le jeu vidéo, l’horreur, le cinéma interactif, la cognition, la narration et le jeu dans le cinéma narratif.

Maître de conférences à l’Université de Bourgogne avant d’être professeur à l’UQAM. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire culturelle de la cruauté et de l’érotisme, dont Décapitations, du culte des crânes au cinéma gore (PUF, 2004), Esthétique de l’éjaculation, Invasion Zombie et Messaline, impératrice et putain. Généalogie d’un mythe sexuel (Murmure, 2012, 2013, 2014) ainsi que coéditeur de Le supplice oriental dans la littérature et les arts et Délicieux supplices, érotisme et cruauté en Occident (Murmure, 2005, 2008). Il s’est aussi intéressé à l’histoire des frontières du réel (La vie comme songe. Une tentation de l’Occident, EUD, 2009), le Manuscrit trouvé à Saragosse (Laberinto imaginario de Jan Potocki, UNED, 2000) et la biographie collective des surréalistes (Sexe, opium et charleston, Murmure, 2007-2011) et a écrit plus d’une cinquantaine d’articles sur des sujets aussi variés que les mangas, les zombies, le « mexico-terror », l’onanisme féminin ou les putti. Il est aussi scénariste et romancier. Nous lui devons notamment Los Circulos (Saymon, 2010) et la série de El Hombre de los 21 Dedos (Planeta Booket, 2012).

Samuel Archibald enseigne à l’UQAM la littérature policière, fantastique et de science-fiction, le cinéma d’horreur, la culture populaire contemporaine et la création littéraire. Il est l’auteur d’Arvida (Prix des libraires du Québec 2012) et de l’essai Le sel de la terre. Confessions d’un enfant de la classe moyenne (Atelier 10, 2013). Il est directeur adjoint du NT2, un laboratoire de recherche sur les œuvres hypermédiatiques, animateur de Pop-en-Stock, un bazar d’études sur la culture populaire (avec Antonio Dominguez Leiva), et chroniqueur à l’émission Médium large de Radio-Canada.

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search