Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Vivre en famille au cœur de la ville

 | 
Juan Torres
, 
Jean-Philippe Meloche

Partie 1. Montréal et les familles

Chapitre 5. Regards actuels sur un vieux débat

Sébastien Lord et Simin Lotfi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Chaque année, nombre de familles et leurs enfants quittent Montréal pour vivre dans les banlieues de la région métropolitaine, que ce soit sur l’île de Montréal ou sur les rives nord et sud du fleuve Saint-Laurent. Pourquoi les familles quittent-elles la « ville » pour aller en « banlieue » ? Cette question est loin d’être nouvelle… Plusieurs chercheurs et professionnels en aménagement, urbanisme, géographie ou sociologie ont avancé bon nombre de facteurs explicatifs : préférences pour l’habitat unifamilial, prix du foncier élevé, moins bonne qualité ou moindre confort des logements du centre, espaces privatifs généreux, accès à la nature en banlieue, etc.

Si les avantages de la banlieue sont nombreux à l’échelle individuelle, des enjeux affectant la qualité de vie et le portefeuille rattrapent désormais les familles banlieusardes. Entre autres complications, les problèmes de déplacement peuvent souvent être placés au centre de bien des préoccupations. À l’heure de la métropolisation...

Auteurs

Professeur, École d’urbanisme et d’architecture de paysage, Université de Montréal
Sébastien Lord possède une formation pluridisciplinaire allant de l’urbanisme (B. Sc., 1996) à l’architecture (M. Sc., 2004) et à l’aménagement du territoire (Ph. D., 2009). Ses intérêts de recherche portent sur les rapports entre la mobilité quotidienne, les choix résidentiels et les modes de vie, ainsi que sur les impacts des changements sociodémographiques comme le vieillissement et l’immigration sur l’évolution des territoires, de l’habitat et des politiques d’aménagement et de logement.

Doctorante, Faculté de l’aménagement, Université de Montréal
Simin Lotfi détient un diplôme de maîtrise en aménagement du territoire et développement régional de l’ÉSAD (Université Laval) et un diplôme de maîtrise en sciences de l’architecture de l’Université Azad (Iran). Elle possède une vaste expérience en architecture et en urbanisme. Elle a aussi été professeure à la Faculté d’architecture et d’urbanisme de l’Université Azad. Ses intérêts de recherche portent sur la relation personne-environnement dans une perspective de développement durable, ainsi que sur l’impact des choix résidentiel sur la qualité de vie. Elle est membre du Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa) et du Centre de recherche en aménagement et développement (CRAD).

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540