Version classiqueVersion mobile

L'ordre et la fête

 | 
Frédéric Diaz

Troisième partie. Les jeux de pouvoir

Chapitre 6. Les associations et les modes de coopération

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’exercice du pouvoir n’est pas un fait brut, une donnée institutionnelle, ni une structure qui se maintient ou se brise : il s’élabore, se transforme, s’organise, se dote de procédures plus ou moins ajustées […]. Les relations de pouvoir s’enracinent dans l’ensemble du réseau social.
Foucault (2001a : 1059).

Le pouvoir des uns sur les autres peut être vu de deux façons. Restrictive d’une part, voulant que l’ensemble des contraintes du champ complexe de la sécurité condamne, à terme, toute créativité sous prétexte d’un risque potentiel. Mobilisatrice d’autre part, produisant non plus seulement une réaction mais « une action sur les actions des autres » (Foucault, 2001 : 1056).

Au sein du réseau, les rapports sociaux sont réfléchis pour comprendre le double jeu des négociations, sur les plans de la coopération institutionnelle et de la cohésion sociale.

Il est alors question du pouvoir du réseau et du jeu des associés cherchant à appartenir au réseau et à « faire réseau ». Quelle capacit...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search