Version classiqueVersion mobile

L'ethnicité et ses frontières

 | 
Danielle Juteau

Un processus de communalisation

Chapitre 1. La sociologie des frontières ethniques en devenir

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il se pourrait bien que le concept de groupe ethnique — qui se dérobe à toute tentative de définition — se révèle pour le sociologue un concept aussi frustrant et chargé d’émotivité que celui de nation. (Weber, 1978 [1968], p. 395. Ma traduction.)

D’abord Français d’Amérique, puis Canadiens, les Canadiens français ont progressivement cédé la place aux Québécois, aux Franco-Ontariens, et autres « franco »1. Saint Jean-Baptiste2 ne sait plus pour qui intercéder : patron des Canadiens français ou des Québécois, des Québécois francophones ou des francophones canadiens ? Ainsi qu’en témoigne notre histoire, une parmi tant d’autres, ce qui est constant, au sujet des frontières ethniques3, c’est leur fluctuation.

Ce mouvement incessant des frontières ethniques, qui résulte de changements dans les critères d’inclusion et d’exclusion, entraîne des transformations au chapitre de l’identification, de l’appartenance, du Nous collectif4. Quant aux facteurs à l’origine de ces changements, ils sont ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search