Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Amerindia

 | 
Roland Viau

Troisième partie

7. Montréal 1701-2001

Commémorer une paix pour en acheter une autre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En août 2000, Le Devoir révélait que le Jardin botanique de Montréal allait bénéficier d’un projet d’une valeur totale de 3,5 millions de dollars pour aménager un Jardin des Premières Nations, incluant un pavillon d’interprétation et une exposition permanente1. L’entreprise, financée en partenariat par la Ville de Montréal, le Gouvernement du Québec et le secteur privé, allait donner le coup d’envoi aux événements visant à commémorer le troisième centenaire de la Grande Paix de Montréal de 1701. D’un point de vue anthropologique, la pertinence d’une telle démarche avait de quoi surprendre. En effet, le rapport que les premiers occupants du continent entretenaient avec l’environnement était loin d’être parfaitement harmonieux, même si les fondateurs de l’Amérique apprivoisaient la forêt et cultivaient la nature2.

Montréal en liesse

En l’an 2000, on apprenait aussi que l’institution muséale Pointe-à-Callière et l’organisme autochtone Terres en vues qui ont fondé (en octobre 1999) la Cor...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540