Version classiqueVersion mobile

Une guerre sourde

 | 
Michael Jabara Carley

Chapitre six. « Doucement ! Ne nous énervons pas ! »

La révolution en Chine, 1924-1925

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le point de mire du Komintern

Alors que les Français repoussent les propositions soviétiques, les Britanniques adoptent une attitude plus dure en maintenant le gouvernement soviétique à distance respectueuse. Le Foreign Office estime que, s’il maintient une « politique de réserve » à l’égard du gouvernement soviétique, Moscou devra « venir vers nous, l’air contrit, avec des propositions raisonnables1 ». C’est aussi la politique du secrétaire d’État Hughes. En réalité, même si le Foreign Office ne s’en aperçoit pas, ce genre de politique ne fait que renforcer la « réserve » soviétique.

C’est le Komintern qui devient le principal obstacle aux progrès à Londres. Comme l’a bien noté Litvinov, c’est le nœud, le « point de mire » de la colère occidentale. Les arguments selon lesquels le gouvernement soviétique n’a rien à voir avec le Komintern ne tiennent que techniquement et l’Occident les tourne en dérision. On ne peut qu’admirer la ténacité de Litvinov pour s’en tenir à cette position, m...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search