Version classiqueVersion mobile

Une guerre sourde

 | 
Michael Jabara Carley

Chapitre cinq. « Protégez l’argenterie familiale »

Coexistence tendue à Paris et Berlin, 1924-1925

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ayant subi des échecs à Londres et à Washington, le NKID se tourne vers Paris. Malheureusement pour Moscou, à peine le gouvernement Herriot lui accorde-t-il la reconnaissance que la droite française lance une nouvelle campagne anticommuniste. Si les conservateurs en Grande-Bretagne peuvent défaire le Parti travailliste, l’opposition conservatrice en France conclut qu’elle peut chasser le fragile Cartel des gauches du pouvoir. Ainsi, la victoire des conservateurs encourage la droite française et, en décembre 1924, en dépit d’incessantes « allocations » soviétiques, la presse qui lui est favorable à Paris attise les craintes anticommunistes. La veille de l’arrivée de Krassine à Paris, des manifestants de gauche alimentent l’hystérie anticommuniste. Tchitcherine demande à Krassine d’être prudent et de s’assurer que son personnel évite les ennuis, mais lorsque le drapeau rouge est hissé et que l’Internationale résonne lors de l’ouverture de l’ambassade, c’en est trop. On peut se demande...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search