Version classiqueVersion mobile

Une chronique de la démocratie ordinaire

 | 
Caroline Patsias

Chapitre 4. Comment les comités de citoyens discutent (ou non) avec les institutions

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après avoir successivement examiné la façon dont les groupes se définissaient eux-mêmes et comment ils favorisaient – ou au contraire évitaient – la discussion politique, je m'intéresse ici au rapport que les deux comités entretenaient avec les élus et les institutions. Comment les membres des comités interagissaient-ils avec leurs commettants ? Dans quel lieu ? Avec quels arguments ? Et les arguments étaient-ils transformés au gré de ces lieux ? Quelles actions choisissaient-ils de mener et comment ces actions interpellaient-elles les représentants politiques ? J’ai considéré que l’absence de relations avec les institutions constituait un rapport au politique (ici, un évitement). Les institutions entourant les deux groupes décourageaient-elles ou encourageaient-elles une discussion en termes publics ? Comment le rapport aux institutions influait-il sur les normes de discussion d’habitude en vigueur au sein du groupe ?

Répondre à ces questions est indispensable pour réfléchir sur les...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search