Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Plurilinguisme et pluriculturalisme

 | 
Jane Koustas
, 
Denise Merkle
, 
Gillian Lane-Mercier

Introduction

Gillian Lane-Mercier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’idéal résumé par la formule « un peuple, une langue, une nation » sous-jacent à la conception de la citoyenneté forgée par les États-nations européens modernes se situe en flagrant décalage par rapport à notre monde en profonde mutation. Il y a néanmoins lieu de se demander jusqu’à quel point certaines valeurs et pratiques rattachées à cet idéal continuent à guider nos sociétés dites post-coloniales et post-nationalistes. Que celles-ci soient toujours davantage pluriculturelles et plurilingues, en raison notamment des importants flux migratoires des dernières décennies, ne fait aucun doute. Nous ne devons cependant pas oublier que le multilinguisme et la migration de populations n’ont rien de nouveau, et que l’émergence des États-nations à partir du XVIIIe siècle est tributaire d’un ensemble de phénomènes historiques, politiques, sociaux, économiques, institutionnels et juridiques visant à forger une identité nationale homogène. Parmi eux, l’imposition du monolinguisme – au nom de...

Auteur

Professeure agrégée au département de langue et littérature françaises de l’Université McGill. Spécialiste de la théorie du discours et de la traductologie, ses recherches actuelles portent sur le rôle de la traduction dans la revitalisation des institutions culturelles de la minorité anglophone du Québec et sur l’impact des politiques de traduction du Conseil des arts du Canada.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540