Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Philosophies de la connaissance

 | 
Robert Nadeau

17. Le contextualisme épistémologique

Martin Montminy

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le contextualisme épistémologique a suscité énormément d’intérêt en théorie de la connaissance depuis quelques années, autant parmi les épistémologues que parmi les philosophes du langage. Ce point de vue affirme que les conditions de vérité des attributions de connaissance dépendent du contexte conversationnel1. Dans les contextes « ordinaires », les normes épistémiques requises pour la connaissance sont relativement basses, alors que dans les contextes « sceptiques », elles sont plus élevées. Un des atouts du contextualisme est qu’il propose une solution élégante au paradoxe sceptique : bien qu’il soit correct de nier la connaissance dans les contextes sceptiques, il n’est pas incorrect d’attribuer des connaissances dans les contextes ordinaires. Ainsi, en invoquant le fait que les normes requises pour la connaissance varient selon le contexte, le contextualisme dissout l’apparente contradiction entre le point de vue sceptique et le sens commun. Mon objectif dans ce texte est d’ex...

Auteur

Professeur titulaire au département de philosophie de l’University of Oklahoma. Il a écrit de nombreux articles en philosophie du langage, métaphysique et épistémologie. Il est l’auteur du livre Les fondements empiriques de la signification, paru en 1998 aux Éditions Bellarmin et Vrin.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540