Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Philosophies de la connaissance

 | 
Robert Nadeau

8. Berkeley ou l’immatérialisme comme réponse au scepticisme

Sébastien Charles

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au tournant du XVIIIe siècle, le scepticisme semble l’emporter. Les deux grandes philosophies du siècle précédent, celles de Descartes et de Locke, paraissent toutes deux mener à des conclusions sceptiques.

Du côté de la métaphysique de Descartes, c’est davantage les conséquences ontologiques qui sont évoquées, la démonstration de l’existence des corps extérieurs proposée dans la Sixième Méditation n’emportant pas la conviction. Du coté de l’empirisme de Locke, c’est plus le réalisme perceptuel qui est contesté, la possibilité de percevoir le monde par la médiation des idées étant remise en cause1. Ce que l’on reproche en effet à l’idéalisme et à l’empirisme, c’est de ne pas parvenir à fonder la science nouvelle puisque les conséquences que l’on peut en tirer conduisent à refuser toute connaissance exacte des choses extérieures, voire à remettre en question l’évidence même de l’existence du monde extérieur. Descartes et Locke n’en pensaient bien sûr pas de même.

1. Les conséq...

Auteur

Doyen de la recherche et de la création à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ses recherches portent sur le scepticisme et l’idéalisme à l’âge classique, thèmes évoqués notamment dans Berkeley dans la pensée des Lumières. Immatérialisme et scepticisme au XVIIIesiècle (Vrin, 2003). Plus récemment, il a fait paraître sous sa direction Scepticism in the Eighteenth Century. Enlightenment, Lumières, Aufklarüng (Springer, 2013) et Berkeley Revisited: Moral, Social and Political Philosophy (Oxford University Studies in the Enlightenment, 2015).

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540