Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Philosophies de la connaissance

 | 
Robert Nadeau

5. Descartes et le fondement de la vérité

Josiane Boulad-Ayoub

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Gloire du long désir, Idées
(Mallarmé, Prose pour des Esseintes)

René Descartes (1596-1650) « le véritable initiateur de la philosophie moderne », selon les termes admiratifs de Hegel, bouleverse la problématique de la connaissance en mettant en son centre une nouvelle théorie des idées. Pour en exposer le caractère novateur mais aussi ses limites, je m’appuie, principalement, sur Les Méditations métaphysiques. Je mettrai surtout l’accent sur la Troisième Méditation qui déroule la théorie des idées tout en établissant en même temps le garant de la vérité, Dieu.

Quelques remarques d’ordre général m’aideront à situer, pour commencer, les thèses cartésiennes dans leur contexte intellectuel :

• À l’époque moderne, la métaphysique a les formes des théories de la connaissance et réciproquement, l’épistémologique est lié à l’ontologique.

La recherche de l’épistêmé est lancée « dans la chasse de l’être » (Platon, Phédon, 66 c).

Dans les propositions de...

Auteur

C. M., membre de la Société Royale du Canada, est professeure émérite de philosophie moderne à l’Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique. Auteure et éditrice, elle a publié un grand nombre d’ouvrages sur la philosophie des XVIIe et XVIIIe siècles, sur les Idéologues ainsi que sur la Révolution française, notamment La Révolution cartésienne (en collaboration avec P.-M. Vernes) (Québec, PUL, 2006) et « La figure de Descartes au XVIIIe siècle » dans La Fabrique de la Modernité, SVEC, Oxford, Oxford University Press, 2015.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540