Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Philosophies de la connaissance

 | 
Robert Nadeau

2. La théorie aristotélicienne de la connaissance

Richard Bodéüs

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Étant donnée l’extension du mot « connaissance », volontiers synonyme de « savoir » ou de « science » chez Aristote, une théorie aristotélicienne de la connaissance ne peut être exposée, même en résumé, sans que soit pris en compte l’ensemble de sa philosophie ou à peu près. Mais dans cet ensemble imposant, tout le monde convient que la théorie de la connaissance a pour principal fondement une analyse de l’âme1.

Procédant à l’étude de l’âme, en effet, le philosophe ou plutôt, en l’occurrence, le naturaliste voit en celle-ci un principe « cognitif »2, principe d’une telle importance qu’il semble, par ailleurs, indissociable du principe moteur, responsable de l’automobilité des animaux supérieurs. Ce principe cognitif que, dans l’interprétation traditionnelle, on détaille en termes de « facultés », est, à ses yeux, une capacité ou, si l’on veut, une « puissance » de l’être vivant. Comme celle de toute réalité, l’analyse de l’âme par le naturaliste est en effet marquée, sinon déterminée...

Auteur

Membre de la Société Royale du Canada, est professeur titulaire au Département de philosophie de l’Université de Montréal. Auteur de nombreux travaux en histoire de la philosophie, et tout spécialement sur Aristote et la tradition aristotélicienne, il a en particulier fait paraître une nouvelle édition critique du traité des Catégories accompagnée de sa traduction en français (Les Belles Lettres, 2001).

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540