Version classiqueVersion mobile

Médecine(s) et santé

 | 
Laurence Monnais

Partie III. La biomédecine, ses avatars et ses détracteurs

Introduction de la troisième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1923, Jules Romain fait dire à son célèbre personnage Knock, médecin peu scrupuleux en quête d’une clientèle lucrative, que « ceux qui se portent bien sont des malades qui s’ignorent ». Près d’un siècle plus tard, la philosophe et médecin Anne-Marie Moulin assène que « dans la salle d’attente du médecin, désormais, cinq milliards d’hommes patientent »1. Cette troisième partie est dédiée à la dissection d’une ultime coproduction, fruit de la rencontre entre de nouvelles possibilités – technologiques, biologiques, médicamenteuses – pour la médecine de s’immiscer dans le quotidien des individus et de nouvelles attentes profanes ainsi que de pratiques de consommation du soin marquées par une sorte d’intolérance à la maladie. À l’heure d’un droit à la santé et de systèmes de santé publics qui s’affirment, mais se trouvent aussi face à des choix parfois très pragmatiques (si la santé n’a pas de prix, elle a un coût), le Léviathan au cœur de ce dernier volet s’impose comme une nouvelle ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search