Version classiqueVersion mobile

La réforme du droit de la famille

 | 
Marième N'Diaye

Bibliographie

Texte intégral

Al-ahnaf, M. (1994), « Maroc, le Code du statut personnel », Monde arabe. Maghreb-Machrek, n° 145, p. 3-27.

Adfm (2004), L’égalité entre les Hommes et les Femmes, point de vue de la population marocaine. Rapport d’analyse, Rabat.

Amelot, A. (2011), La loi des femmes. La parité au Sénégal : enjeux, représentations et stratégies, thèse de doctorat, sous la direction de S. Mappa, Paris XII.

AMVEF (2007), Code de la famille au Maroc : égalité de genre dans le partage du patrimoine.

Ba Mohammed, N. (1999), « Permanence et changement : réflexion sur le parlementarisme au Maroc », Revue marocaine d’administration locale et de développement, n° 26, p. 29-42.

Badran, M. (2009), « Où en est le féminisme islamique ? », Critique Internationale, vol. 46, n° 1, p. 25-44.

Bart, J. (1990), « Le droit, la loi, les mœurs », Droit et Société, n° 14, p. 45-52.

Baubérot, J. (2005), Les laïcités dans le monde, Paris, Puf, collection « Que sais-je ? ».

Baubérot, J. (2009), « Pour une sociologie interculturelle et historique de la laïcité », Archives des sciences sociales et des religions, n° 146, p. 183-189.

Belarbi, A. (1995), Femmes rurales, Casablanca, Éditions Le Fennec.

Ben Nefissa, S., Hanafi, S. (dir.) (2002), Pouvoirs et associations dans le monde arabe, Paris, CNRS Éditions.

Bendaoud, N. (2003), « Valeurs des jeunes et système socioculturel », Bulletin économique et social du Maroc, Rapport du social, Éditions OKAD, p. 23-32.

Benford, R., Hunt, S. (2001), « Cadrages en conflit, mouvements sociaux et problèmes sociaux », in Cefaï, D. et Trom, D. (2001), Les formes de l’action collective. Mobilisations dans les arènes publiques, Paris, Éditions de l’EHESS, p. 163-194.

Benmakhlouf, A. (2004), « La modernité entre le lacunaire et le fragmentaire », Prologues, n° 31, p. 26-31.

Bennani-Chraïbi, M. (2002), « Maroc : Images et réflexions sur la monarchie », in Leveau, R. et Hammoudi, A. (dir.) Monarchies arabes : successions et dérives dynastiques, Paris, Documentation française, IFRI, p. 177-195.

Bennani-Chraïbi, M. et Farag, I. (dir.) (2007), Jeunesses des sociétés arabes. Par-delà les promesses et les menaces, Paris, Éditions Aux lieux d’être.

Benradi Kachani, M. (1998), « Les nouvelles révisions du code de statut personnel » in Belarbi A. (dir.), Femmes et Islam, Casablanca, Éditions Le Fennec.

Bereni, L. (2009), « Quand la mise à l’agenda ravive les mobilisations féministes. L’espace de la cause des femmes et la parité politique (1997-2000) », Revue française de science politique, vol. 2, n° 59, p. 301-323.

Boigeol, A. (2010), « L’exercice de la justice au prisme du genre : un non objet ? », in Cadiet, L. et al. (dir.), Figures de femmes criminelles. De l’Antiquité à nos jours, Paris, Publications de la Sorbonne, p. 329-342.

Bourdieu, P. (1986a), « Habitus, code et codification », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 64, p. 40-44.

Bourdieu, P. (1986b), « La force du droit : éléments pour une sociologie du champ juridique », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 64, p. 3-19.

Boussaguet, L. (2009), « Les “faiseuses” d’agenda. Les militantes féministes et l’émergence des abus sexuels sur mineurs en Europe », Revue française de science politique, vol. 2, n° 59, p. 221-246.

Boussaguet, L., Jacquot, S. et Ravinet, P. (dir.) (2006), Dictionnaire des politiques publiques, Paris, Les presses de Sciences Po.

Bras, J.-P. (2007), « La réforme du code de la famille au Maroc et en Algérie : quelles avancées pour la démocratie ? », Critique Internationale, n° 37, p. 93-125.

Braud, P. (2004), Sociologie Politique, Paris, LGDJ, 7e édition.

Brossier, M. (2004), « Les débats sur le droit de la famille au Sénégal », Politique africaine, vol. 4, n° 96, p. 78-98.

Brossier, M. (2004), Les débats sur la réforme du code de la famille au Sénégal : la redéfinition de la laïcité comme enjeu du processus de démocratisation, mémoire de DEA, sous la direction de R. Banégas, Paris I.

Brossier, M. (2010), Quand la mobilisation produit de l’institution. Pratiques de la famille et organisations religieuses au Sénégal, sous la direction de G. Dorronsoro, Paris I.

Brousky, O. (2001), « Les enjeux du parlementarisme dans le discours royal », Revue marocaine d’administration locale et de développement, n° 37, p. 9-14.

Bumiller, K. (1992), The Civil Rights Society: The Social Construction of Victims, Baltimore et Londres, The Johns Hopkins University Press.

Burstein, P. (1991), « Legal mobilization as a social movement tactic: the struggle for equal employment opportunity », The American Journal of Sociology, p. 1201-25.

Buton, F. (2005), « Le droit comme véhicule. Portrait sociologique d’un justiciable », in Israël, L. et al. (dir.), Sur la portée sociale du droit. Usages et légitimité du registre juridique, Paris, Puf, 2005.

Cadiet, L. (dir.) (2002), Dictionnaire de la justice, Paris, Puf.

Callon, M., Barthe, Y. et Lascoumes, P. (2001), Agir dans un monde incertain. Essai sur la démocratie technique, Paris, Le Seuil.

Catusse, M. et Vairel, F. (dir.) (2010), « Le Maroc de Mohammed VI. Mobilisations et action publique », Politique africaine, n° 120.

Chalak, R. (2000), L’option de législation en droit des successions ab intestat au Sénégal, mémoire DEA études africaines, sous la direction de C. Bontemps, Paris I.

Charrad, M. (2001), State and women’s rights: The making of postcolonial Tunisia, Algeria and Morocco, Berlekeley et Los Angeles, University of California Press.

Cherif Ferjani, M. (2005), Le politique et le religieux dans le champ islamique, Paris, Fayard.

Cissé, A. (2005), « Regards sur le projet de code de statut personnel islamique. Contribution au débat sur l’avenir de la famille sénégalaise », Revue de droit sénégalais, Université de Toulouse 1, n° 4, p. 9-15.

Cissé Wone, K. (2002), La revendication politique et citoyenne comme réponse à la marginalisation des femmes dans le développement : le cas du Sénégal, http://www.codesria.org/IMG/pdf/CISSE.pdf

CNDH (Conseil national des droits de l’homme) (2015), État de l’égalité et de la parité au Maroc. Préserver et rendre effectifs les finalités et objectifs constitutionnels, http://www.cndh.org.ma/fr/rapports-thematiques/etat-de-legalite-et-de-la-parite-au-maroc-preserver-et-rendre-effectifs-les

Collovald, A. et Gaïti, B. (2006), « Chapitre I. Questions sur la radicalisation politique », in La démocratie aux extrêmes. Sur la radicalisation politique, Paris, La dispute, p. 19-45.

Contet, L. (2004), « Acteurs et enjeux de la “réforme de la justice”. Pistes de recherche pour une lecture d’une politique publique au Maroc », Revue marocaine d’administration et de développement, n° 54-55, p. 159-177.

Corcuff, P. (2011), Nouvelles sociologies, Paris, Armand Colin, 3e édition.

Coulon, C. (1981), Le marabout et le Prince, Paris, Pedone.

Coulon, C. (1988), La shari’a dans tous ses États. Droit musulman versus droit étatique au Kenya et au Sénégal, Congrès national de l’AFSP, Bordeaux.

Coulon, C. (2000), « La tradition démocratique au Sénégal : histoire d’un mythe », in Jaffrelot, C. (dir.), Démocraties d’ailleurs : démocraties et démocratisations hors d’occident, Paris, Karthala, CERI, collection « Recherches internationales », p. 69-71.

Cruise O’Brien, D. (2003), Symbolic Confrontations: Muslims Imagining the State in Africa, Londres, Hurst and Company.

Darbon, D. (2008), « L’institutionnalisation de la confiance politique dans les sociétés projetées : du prêt à porté institutionnel à l’ingénierie sociale des formules politiques », in Dubois de Gaudusson et al., Mélanges en l’honneur de Slobodan Milacic. Démocratie et liberté : tension, dialogue, confrontation, Bruxelles, Bruylant.

Denoeux, G. (2002), « Le mouvement associatif marocain face à l’État : autonomie, partenariat ou instrumentalisation », in Ben Nefissa, S. et Hanafi, S., Pouvoirs et associations dans le monde arabe, Paris, CNRS Éditions, p. 27-55.

Dial, F.-B. (2008), Mariage et divorce à Dakar. Itinéraires féminins, Paris, Karthala.

Dialmy, A. (2008), Le féminisme au Maroc, Casablanca, Éditions Toubkal.

Diaw, A. (1992), « La démocratie des lettrés », in Diop, M.-C. (dir.), Sénégal. Trajectoires d’un État, Dakar, Paris, Codesria, Karthala.

Diaw, A. (2002), « Les intellectuels entre mémoire nationaliste et représentation de la modernité », in Diop, M.-C. (dir.), Le Sénégal contemporain, Paris, Karthala.

Diop, A.-B. (1985), La famille wolof : tradition et changement, Paris, Karthala.

Diouf, M. (2001), Histoire du Sénégal. Le modèle islamo-wolof et ses périphéries, Paris, Maisonneuve & Larose.

Diouf, M. et Leichtman, M. (dir.) (2009), New perspectives on islam in Senegal. Conversion, Migration, Wealth, Power and Feminity, New York, Palgrave Macmillan.

Dulucq, S., Klein, J.-F. et Stora, B. (2008), Les mots de la colonisation, Toulouse, Presses universitaires du Mirail.

Dupuy, C. et Halpern, C. (2009), « Les politiques publiques face à leurs protestataires », Revue française de science politique, vol. 4, n° 59, p. 701-722.

El Ayadi, M. (2001), « Du fondamentalisme d’État et de la nasiha sultanienne : à propos d’un certain réformisme makhzénien », Hesperis Tamuda, vol. 39, p. 85-107.

Engle Merry, S. (2005), « Changing rights, changing culture », in Cowan, J.-K., Dembour, M.-B. et Wilson, R.-A. (dir.), Culture and Rights: Anthropological Perspectives, Cambridge, Cambridge University Press.

Engueleguele, M. (2002), « L’analyse des politiques publiques dans les pays d’Afrique subsaharienne. Les apports de la notion de référentiel et du concept de médiation », L’Afrique politique, Paris, Karthala-CEAN, p. 233-253.

Ewick, P. et Silbey, S. (1992), « Conformity, Contestation and Resistance: An Account of Legal Consciousness », New England Law Review, vol. 26, p. 731-749.

Falk Moore, S. (1973), « Law and Social Change: The Semi-Autonomous Social Field as an Appropriate Subject of Study », Law and Society Review, vol. 7, n° 4, p. 719-746.

Falquet, J. (2003), « L’ONU, alliée des femmes ? Une analyse féministe du système des organisations internationales », Multitudes, vol. 1, n° 11, p. 179-191.

Finnemore, M. et Sikkink, K. (1998), « International Norms Dynamics and Political Change », International Organization, vol. 52, n° 4, p. 887-917.

Foucault, M. (1994), Dits et écrits, Tomes 3 et 4, 1980-1988, Paris, Gallimard.

Garapon, A. (1992), « Les malaises de la justice », Esprit, n° 7.

Geoffroy, E. (2003), Le soufisme. Voie intérieure de l’islam, Paris, Fayard.

Giddens, A. (1987), La constitution de la société. Eléments de la théorie de la structuration, Paris, Puf.

Gomez Perez, M. (2008), « The Association des étudiants musulmans de l’Université de Dakar (AEMUD) between the Local and the Global: An Analysis of Discourse », Africa Today, vol. 54, n° 3, p. 95-117.

Gomez Perez, M. (2011), « Female preachers on the radio in Ouagadougou and Dakar: a new version of “The Good Muslim?” », communication présentée au Congrès de l’ECAS, Uppsala, juin 2011.

Guèye, M. (2015), « Les maisons de justice au Sénégal », Rapport d’activités 2014. Guibentif, P. (2010), Foucault, Luhmann, Habermas, Bourdieu. Une génération repense le droit, Paris, LGDJ, collection « Droit et société », n° 53.

Harrami, N. (2005), « Le pouvoir de la femme et sa représentation dans la société marocaine », Dossier Les femmes au Maghreb, Afkar/idées, n° 7.

Hassenteufel, P. (2008), Sociologie politique : l’action publique, Paris, Armand Colin.

Israël, L. (2009a), « Un droit de gauche ? Rénovation des pratiques professionnelles et nouvelles formes de militantisme des juristes engagés dans les années 1970 », Sociétés contemporaines, n° 73, p. 47-71.

Israël, L. (2009b), L’arme du droit, Paris, Presses de Sciences Po.

Kahn, P. (2005), La laïcité, Paris, Éditions le Cavalier Bleu, « Idées reçues ».

Kane, H. (2007/2008), L’émergence d’un mouvement féministe au Sénégal. Le cas du Yewwu Yewwi, mémoire de maîtrise, sous la direction de F. Sarr et M. Tamba, Dakar, Université Cheikh Anta Diop.

Kane, O., Triaud, J. L. (2008), Islam et islamismes au sud du Sahara, Paris, IREMAM-Karthala-MSH.

Kingdon, J. (1984), Agenda, Alternatives and Public Policies, Boston, Little Brown.

Kitschelt, H. (1986), « Political opportunity structures and political protest: antinuclear movements in four democracies », British Journal of Political Science, vol. 16, n° 1, p. 57-85.

Koopmans, R. (1995), Democracy from below. New social movements and the political system in West Germany, Boulder, Westview Press.

Krishnan, J. (2003), « Cause lawyering et transgression dans un pays en développement : le cas de l’Inde », Droit et société, vol. 3, n° 55, p. 629-655.

Kuyu, C. (dir.) (2005), À la recherche du droit africain du 21e siècle, Paris, Éditions Connaissances et Savoirs.

Laarissa, M. (2004), « Enjeux de la Modernité », Prologues, n° 31, p. 8-9.

Lacroix, S. (2008), « Les nouveaux intellectuels religieux saoudiens : le Wahhabisme en question », Revue des mondes musulmans et de la méditerranée, n° 123, p. 141-159.

Lapalombara, J. (dir.) (1963), Bureaucracy and Development, Princeton, Princeton University Press.

Le Roy, E. (2002), « Présentation. De la modernité de la justice contemporaine en Afrique francophone », Droit et société, n° 51-52, p. 297-300.

Le Roy, E. (2004), Les Afriques et l’institution de la justice : entre mimétismes et métissages, Paris, Dalloz.

Lipsky, M. (1980), Street-level Bureaucracy: Dilemmas of the individual in the public services, New York, Russell Sage.

Lukes, S. (2005), Power: A Radical View, New York, Palgrave Macmillan, 2e édition.

Mamdani, M. (2004), Citoyen et sujet. L’Afrique contemporaine et l’héritage du colonialisme tardif, Paris et Amsterdam, Karthala-Sephis.

Marie, A. (1997), L’Afrique des individus, Paris, Karthala.

McBride Stetson, D. et Mazur, A. G. (1995), Comparative State Feminism, London, Sage.

McCann, M. (1994), Rights at Work, Pay Equity Reform and the Politics of Legal Mobilization, Chicago, The University of Chicago Press.

McCann, M. (1998), « How does law matter for social movements? » in Garth, B. et Sarat, A. (dir.), How does law matter?, Northwestern University Press.

Mellakh, K., « De la Moudawwana au nouveau Code de la famille au Maroc : une réforme à l’épreuve des connaissances et perceptions « ordinaires » », L’Année du Maghreb, II | 2007, 35-54.

Merry, S. (1990), Getting Justice and Getting Even: The Legal Consciousness among Working Class Americans, Chicago, The University of Chicago Press.

Mohanty, C. (1988), « Under Western Eyes: Feminist Scholarship and Colonial Discourses », Feminist Review, n° 30, p. 61-88.

Monette, P. Y. (2000), « De la médiation comme mode alternatif de résolution des conflits », Actes de la deuxième réunion préparatoire au symposium de Bamako : les institutions de la démocratie et de l’État de droit, Organisation internationale de la Francophonie, democratie.francophonie.org/IMG/pdf/bamako.301.pdf.

Monod, J.-C. (2007), Sécularisation et laïcité, Paris, Puf, collection « Philosophies ».

Monteil, V. (1964), L’islam noir, Paris, Le Seuil.

Mouaqit, M. (2007), « Modernisation de l’État, modernisation de la société, réforme de la Moudawana », L’Année du Maghreb 2005-2006, Paris, Éditions CNRS, p. 11-21.

Mouaqit, M. (2008), L’idéal égalitaire féminin à l’œuvre au Maroc. Féminisme, islam (isme), sécularisme, Paris, L’Harmattan.

Mouaqit, M. (2012), « Marginalité de la charia et centralité de la Commanderie des croyants : le cas paradoxal du Maroc », in Dupret, B. (dir.), La charia aujourd’hui. Usages de la référence au droit islamique, Paris, La Découverte.

Mouaqit, M. (dir.) (2002), « Les possibilités d’une herméneutique favorable à une réforme », Prologues, hors série n° 4.

Moulay Rchid, A. (1985), La condition de la femme au Maroc, Rabat, Éditions de la faculté de sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat.

N’Diaye, M. (2011), « Le développement d’une mobilisation juridique dans le combat pour la cause des femmes : l’exemple de l’Association des juristes sénégalaises », Politique africaine, n° 124, p. 155-177.

N’Diaye, M. (2012), « Ambiguïtés de la laïcité sénégalaise : la référence au droit islamique », in Dupret B. (dir.), La charia aujourd’hui, Paris, Éditions La Découverte, Collection « Recherches », p. 209-222.

N’Diaye, M. (2015), « Interpréter le non-respect du droit au Sénégal : la légitimité et les capacités de l’État en question », Droit et Société, vol. 3, n° 91, p. 607-622.

Nacéri, R. (2002), « La Moudawana et sa réforme, le rôle de l’État », Prologues, « La réforme du droit de la famille : 50 années de débats », hors série n° 3, p. 39-53.

Neveu, E. (2005), Sociologie des mouvements sociaux, Paris, La Découverte, 4e édition.

Nkou Mvondo, P. (2002), « La justice parallèle au Cameroun : la réponse des populations camerounaises à la crise de la justice de l’État », Droit et société, vol. 2-3, n° 51-52, p. 369-381.

Ounnir, A. (2007), « Les justiciables dans le circuit judiciaire relatif au contentieux », in Benradi, M. (dir)., Le code de la famille. Perceptions et pratique judiciaire, Rabat, Fondation F. Ebert, p. 89-140.

Pélisse, J. (2005), « A-t-on conscience du droit ? Autour des Legal Consciousness Studies », Genèses, vol. 59, n° 2.

Piga, A. (2006), Les voies du soufisme au sud du Sahara. Parcours historiques et anthropologiques, Paris, Karthala, p. 157-190.

Pouessel, S. (2006), « Du village au “village global” : émergence et construction d’une revendication autochtone berbère au Maroc », Autrepart, n° 38, p. 120-134.

Revillard, A. (2003), La sociologie des mouvements sociaux : structures de mobilisation, opportunités politiques et processus de cadrage, https://annerevillard.files.wordpress.com/2012/01/revillard-2003-sociodes-ms-doc-de-travail.pdf

Revillard, A. (2006), « Du droit de la famille aux droits des femmes : le patrimoine familial au Québec », Droit et société, n° 62, p. 95-116.

Rivet, D. (1999), Le Maroc de Lyautey à Mohammed V. Le double visage du protectorat, Paris, Denoël.

Rouland, N. (1988), L’anthropologie juridique, Paris, Puf.

Rousset, M., (2004), « Progrès du droit et interprétation », Revue marocaine des contentieux, n° 1, p. 11-14.

Roussillon, A. (2001), « Réformisme, salafisme, nationalisme. Essai de clarification », Hesperis Tamuda, vol. 39, p. 15-45.

Ryckmans, H., Maquestiau P. (2008), « Population et développement : égalité de genre et droits des femmes », Mondes en développement, vol. 142, n° 2, p. 67-82.

Samson, F. (2005), Les marabouts de l’islam politique. Le Dahiratoul Moustarchidina Wal Moustarchidaty, un mouvement néo-confrérique sénégalais, Paris, Karthala.

Sarr, F. (2007), « La reconstruction du mouvement social féminin africain et la production d’une pensée politique liée à la lutte des femmes », in Sarr F. (dir.), Luttes politiques et résistances féminines en Afrique. Néolibéralisme et conditions de la femme, Dakar, Éditions Panafrika, p. 45-112.

Scales-Trent, J. (2010), « Women Lawyers, Women’s Rights in Senegal: The Association of Senegalese Women Lawyers », Human Rights Quarterly, n° 32, p. 115-143.

Scheingold, S. et Bloom, A. (1998), « Transgressive Cause Lawyering: Practice Sites and the Politicization of the Professional », International Journal of the Legal Profession, n° 5, p. 209-254.

Schlager, E. et Sabatier, P. (2000), « Les approches cognitives des politiques publiques : perspectives américaines », Revue française de science politique, vol. 50, n° 2, p. 209-234.

Schön, D. A. et Rein, M. (1996), Frame Reflection. Towards the Resolution of Intractable Policy Controversies, New York, Basic Books, 1994.

Schwedler, J. (2011), « Can Islamists Become Moderates? Rethinking the Inclusion-Moderation Hypothesis », World Poltics, vol. 63, n° 2, p. 347-376.

Seck, A. (2004), La question musulmane au Sénégal. Essai d’anthropologie d’une nouvelle modernité, Paris, Karthala.

Seninguer, H. (2011), « Les paradoxes de la sécularisation/laïcisation au Maroc ». Le cas du Parti de la justice et du développement, Confluences Méditerranée, vol. 3, n° 78, p. 49-62.

Simmel N’Diaye, A. (2002), « Une minorité confessionnelle dans un État laïc. Point de vue d’un chrétien », in Diop, M.-C. (dir.), Le Sénégal contemporain, Paris, Karthala, p. 601-616.

Snow D., et al. (dir.) (1986), « Frame Alignement Processes, Micromobilization and Movement Participation », American Sociological Review, vol. 51, n° 4, p. 464-481.

Sow Sidibé, A. (1992), Le pluralisme juridique en Afrique : l’exemple du droit successoral sénégalais, Paris, LGDJ.

Spanou, C. (2003), Citoyens et administrations. Les enjeux de l’autonomie et du pluralisme, Paris, L’Harmattan.

Surel, Y. (1998), « Idées, intérêt, institutions dans l’analyse des politiques publiques », Pouvoirs, n° 87, p. 162.

Tarrow, S. (1996), « States and opportunities: the political structuring of social movements », in McAdam, D., McCarthy, J. et Zald, M. N. (dir.), Comparative perspective on social movements. Political opportunities, mobilizing structures, and cultural framings, Cambridge, Cambridge University Press, p. 41-61.

Tilly, C. (1976), From Mobilization to Revolution, Reading, Addison-Wesley.

Tosel, A. (1994), « L’antinomie de la démocratie », in Bidet, J. (dir.), Les paradigmes de la démocratie, Paris, Puf.

Touraine, A. (1994), Qu’est-ce que la démocratie ?, Paris, Fayard.

Tozy, M. (1997), Monarchie et islam politique au Maroc, Paris, Presses de Sciences Po.

Vairel, F. (2005), Espace protestataire et autoritarisme. Nouveaux contextes de mise à l’épreuve de la notion de « fluidité politique » : l’analyse des conjonctures de basculement dans le cas du Maroc, thèse de doctorat, sous la direction de Camau, M., IEP d’Aix-en-Provence.

Vairel, F. (2014), Politique et mouvements sociaux au Maroc. La révolution désamorcée ?, Paris, Presses de Sciences Po.

Vanderlinden, J. (1996), Anthropologie juridique, Paris, Dalloz.

Warin, P. (1993), Les usagers dans l’évaluation des politiques publiques : étude des relations de service, Paris, L’Harmattan.

Weber, M. (1986), Sociologie du droit, Paris, Puf, collection « recherche politique ».

Welle, J.-M. (1999), L’État au guichet. Sociologie cognitive du travail et modernisation administrative des services publics, Paris, Desclée de Brouwer, collection « Sociologie économique ».

Wing, S. (2008), Constructing Democracy in transitioning societies of Africa: constitutionalism and deliberation in Mali, New York, Palgrave Macmillan.

Zahra-Zryouil, F. et Roussillon, A. (2006), Être femme en Egypte, au Maroc et en Jordanie, Paris, Éditions Aux lieux d’être.

Zeghal, M. (2005), Les islamistes marocains : le défi à la monarchie, Paris, Éditions La Découverte.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search