Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Histoire des pensionnats indiens catholiques au Québec

 | 
Henri Goulet

Chapitre 2. Le pensionnat de Fort George, de 1930 à 1980

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1930, le pensionnat de Fort George (aujourd’hui Chisasibi) est le premier pensionnat catholique à ouvrir ses portes au Québec. Il sera aussi le dernier à fermer en 1980. Les pères oblats s’implantent à l’est de la baie James en juillet 1922. Ils sont présents sur la côte ouest de la baie, en Ontario, depuis plusieurs années déjà. En traversant la baie, leur objectif est de contrer la mainmise de l’Église anglicane, établie dans ce secteur depuis 1891. En effet, les membres des différentes communautés cries à l’est sont majoritairement protestants et c’est justement le défi de la conversion qui attire les missionnaires oblats. La Compagnie de la Baie d’Hudson ainsi que la mission anglicane sont installées sur la pointe ouest de l’île de Fort George, tout juste à l’entrée de l’estuaire de cette « Grande Rivière ». Les oblats s’établissent à l’autre bout de l’île autour des installations de la Compagnie Revillon Frères, qui maintient une présence sur l’île jusqu’en 19361. La mission...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

amazon.fr