Version classiqueVersion mobile

Consolidation de la paix et fragilité étatique

 | 
Jocelyn Coulon
, 
Damien Larramendy

Partie 2. Le cas de la République centrafricaine

Chapitre 6. Le DDR et la RSS pour contrôler la violence légitime

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le retard considérable accusé dans la mise en œuvre de stratégies crédibles de désarmement, de démobilisation et de réintégration ainsi que de réforme du secteur de la sécurité explique en partie la crise actuelle1.
ONU, 2013

Nous demeurons préoccupés par l’importante quantité d’armes qui sont toujours en circulation et le danger constant qu’elles posent2.
ONU, 1997

Comme il a été évoqué précédemment, de 1997 à 2013, une dizaine d’opérations de paix sont déployées en République centrafricaine (RCA). La plupart de ces interventions se voient confier un mandat dans lequel l’amélioration de la situation sécuritaire est un objectif central. Le Désarmement, la démobilisation et la réintégration (DDR) des anciens combattants et la Réforme du secteur de la sécurité (RSS) sont les principaux outils devant permettre à ces interventions d’aider à améliorer la dimension sécuritaire de la fragilité étatique centrafricaine. L’effritement des Forces armées centrafricaines (FACA) et l’émergence quasi ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search