Version classiqueVersion mobile

Consolidation de la paix et fragilité étatique

 | 
Jocelyn Coulon
, 
Damien Larramendy

Partie 2. Le cas de la République centrafricaine

Chapitre 3. Les interventions externes et la fragilité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si l’histoire violente de la RCA est le résultat des luttes de pouvoir entre groupes politiques centrafricains, elle ne peut être dissociée de l’intervention plus ou moins intéressée d’un grand nombre d’acteurs régionaux et internationaux. Au premier plan, la France, puissance coloniale, pèse sur le cours des événements depuis l’indépendance en 1960. Toutefois, à la fin des années 1990, elle prend ses distances pour des raisons que nous expliquons plus loin et convainc les instances régionales et internationales de partager le fardeau de la sécurité et de la gouvernance. Une dizaine d’interventions multinationales, aux ressources insuffisantes, vont être déployées à cet effet. Les gouvernements centrafricains successifs tentent de pallier le retrait français en cherchant protection auprès de puissances régionales – le Tchad, la Libye et l’Afrique du Sud – ou même de milices externes – celle du Congolais Jean-Pierre Bemba. Ils sont dès lors entraînés dans un jeu complexe où les retou...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search