Version classiqueVersion mobile

Consolidation de la paix et fragilité étatique

 | 
Jocelyn Coulon
, 
Damien Larramendy

Partie 1. Fragilité, intervention internationale et consolidation de la paix

Chapitre 2. La République centrafricaine et le Tchad : fragiles également ?

Marie-Joëlle Zahar

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Failed States Index, l’indice de fragilité le plus développé et le plus fréquemment cité par les chercheurs et les décideurs, classifie régulièrement la RCA et le Tchad comme deux des dix pays les plus fragiles du monde. La RCA oscille depuis 2010 entre les 3e et 9e rangs mondiaux, quant au Tchad, il occupait en 2013 la 6e place de ce classement alors qu’il pointait vers la 2e position en 2009. Considérés comme étant en situation critique, c’est-à-dire en sérieux danger d’implosion, ces deux pays sont décrits par l’indice en question de la façon suivante :

En République centrafricaine (RCA), les conditions se sont détériorées en 2013 lorsqu’un groupe rebelle, la Séléka, dirigé par l’ex-ministre Michel Djotodia, a pris le pouvoir en mars, suspendant la constitution nationale et dissolvant le Parlement. Mais ce n’est pas la première fois que ce genre de chose arrive en Centrafrique : il y a dix ans, François Bozizé, le président démis par Djotodia, est lui-même arrivé au pouvoir par...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search