Version classiqueVersion mobile

Se dire arabe au Canada

 | 
Houda Asal

Quatrième partie. L'affirmation politique (1967-1975)

7. Coordonner les luttes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Désormais, on compte une population arabe totale d’environ 50 000 personnes au Canada. Les nouvelles vagues migratoires en provenance du monde arabe donnent une impulsion nouvelle à cette minorité. Les bouleversements importants au Canada et dans le monde arabe ont également un impact sur la scène associative arabe et ses mobilisations politiques, qui prennent une ampleur sans précédent. Ces années se caractérisent par un dynamisme organisationnel important, dû à l’arrivée de nouveaux migrants souvent déjà politisés, mais aussi à une visibilisation des « Arabes » sur la scène publique, dans les médias et les débats politiques internationaux.

La scène associative arabe face à un nouveau contexte

La loi de 1967 change la politique migratoire du Canada, la sélection étant désormais fondée sur les compétences professionnelles, le niveau d’instruction et les revenus des candidats à l’immigration. Le gouvernement adopte un système de points et se dote de règles procédurales auxquelles les i...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search