Version classiqueVersion mobile

Se dire arabe au Canada

 | 
Houda Asal

Deuxième partie. La période d'implantation (1930-1950)

3. Le monde arabe vu du Canada

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La période de l’entre-deux-guerres constitue un moment très spécifique dans l’histoire de la présence arabe au Canada. La population se renouvelle assez peu à cause des restrictions migratoires et se compose donc majoritairement des premiers migrants, arrivés avant les années 1920, et de leurs descendants. Le colportage tend à disparaître et l’installation au Canada devient définitive. Les pionniers passent du statut de migrants étrangers préoccupés par leur survie économique et leur vie communautaire à celui de résidents implantés, de citoyens et de parents d’enfants nés canadiens. Ces migrants et leurs descendants, grâce à leurs associations, leurs journaux et leurs mobilisations politiques, commencent à mettre en question leur place au sein de la société canadienne, tout en prenant conscience de leurs droits.

Dès 1910, les restrictions migratoires visant les Asiatiques expliquent la baisse constante du nombre d’admissions de nouveaux migrants venus du Machrek. Quant au recensement...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search