Version classiqueVersion mobile

Se dire arabe au Canada

 | 
Houda Asal

Deuxième partie. La période d'implantation (1930-1950)

La période d’implantation (1930-1950)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette période se caractérise par un certain dynamisme, la création d’associations et de journaux, la formulation d’identités collectives nouvelles et la mobilisation autour de diverses questions politiques. La population arabe d’environ 15 000 personnes se compose désormais des premiers venus, des membres de leurs familles qui ont pu les rejoindre et de leurs enfants nés au Canada. Parallèlement aux institutions religieuses qui se présentent comme principal lieu de sociabilité, des organisations séculières se mettent en place. Dans ces dynamiques collectives transparaît une volonté de parler d’une même voix, d’unir la population issue du Machrek autour d’une identité commune et de préserver la mémoire des parents. Les premières mobilisations politiques pour défendre des intérêts ou des droits naissent ou se consolident, révélant ainsi des dynamiques nouvelles qui concernent à la fois le pays d’origine et le statut de la minorité au Canada. D’une part, les revendications politiques r...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search