Version classiqueVersion mobile

Se dire arabe au Canada

 | 
Houda Asal

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Je suis d’une tribu qui nomadise depuis toujours dans un désert aux dimensions du monde. Nos pays sont des oasis que nous quittons quand la source s’assèche, nos maisons sont des tentes en costume de pierre, nos nationalités sont affaire de dates ou de bateaux … »
Amin Maalouf, Origines, 2004.

Toute personne originaire du Machrek, de la région historique de la Grande Syrie ou du mont Liban1, a une histoire migratoire à raconter, un parent dans un pays d’Amérique du Nord, du Sud ou en Australie. Tant d’émigrants ont quitté cette région pour s’installer partout dans le monde, dès la fin du XIXe siècle, génération après génération, et cette chaîne n’a jamais réellement été rompue, jusqu’à aujourd’hui. La population arabe au Canada est issue de cette histoire, de ces strates d’immigration qui se sont superposées, de ces générations qui se sont croisées et se sont parfois unies, dans une volonté de préserver leur héritage, de s’entraider ou de se défendre contre des discriminations. Au C...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search