Version classiqueVersion mobile

Lectures nietzschéennes

 | 
Martine Béland

Documents

« Le sang de Nietzsche », testament d’Arnaud Dandieu

Arnaud Dandieu
Christian Roy (éd.)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le bibliothécaire et penseur multidisciplinaire Arnaud Dandieu est né à Paris le 29 octobre 1897 et mort à Neuilly-sur-Seine le 6 août 19331. Fils d’un médecin d’origine girondine, après des études de lettres et de droit et un stage dans une étude, Dandieu est engagé en 1924 par la Bibliothèque nationale de France, où il se lie avec ses collègues Henry Corbin et surtout Georges Bataille. Collaborant déjà à diverses revues, Dandieu y est joint début 1931 par un admirateur de son nouveau livre Marcel Proust, sa révélation psychologique : Alexandre Marc, qui vient de lancer le mouvement Ordre Nouveau (O.N.). Dandieu rattache alors au personnalisme de l’O.N. le travail critique radical – inspiré du socialisme français (de tradition familiale) comme des nouveaux courants de la pensée contemporaine – qu’il menait depuis 1927 avec un camarade de lycée, Robert Aron. Dandieu restera la grande référence doctrinale de l’O.N. après sa mort prématurée à l’âge de trente-cinq ans des complications...

Auteurs

Christian Roy (éd.)

Docteur en histoire de l’Université McGill à Montréal (Canada) et chercheur associé au Centre international de formation européenne (France)

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search