Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Chapitre 4. Nietzsche : le cas de Kleist

p. 135-162


Extrait

1La recherche consacrée à Friedrich Nietzsche a négligé ou ignoré la signification philosophique que prenait pour Nietzsche la tragédie personnelle du poète Heinrich von Kleist (1777-1811). Sous la plume de Nietzsche, le suicide de Kleist devient la triste réponse d’une âme sensible à la lecture de Kant et la preuve irréfutable que la philosophie kantienne représente une menace pour la santé. Kleist est, pour le philosophe, un cas : si le cas de Wagner révèle la décadence romantique moderne, celui de Kleist annonce une crise intellectuelle et existentielle que Kant, en poussant la raison dans ses derniers retranchements, aurait inaugurée.

2Je me propose ici de retracer la présence de Kleist chez Nietzsche, présence discrète, certes, mais qui éclaire tout un pan de l’œuvre du philosophe. Dans un premier temps, j’exposerai les conclusions de quelques études consacrées aux deux écrivains, études qui comparent quelques aspects de leurs œuvres respectives, soulignant parallèles et si

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.