Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Chapitre 2. Nietzsche contra Bouddha : du nihilisme à la grande santé

p. 65-92


Extrait

1Le bouddhisme1, cette deuxième « religion nihiliste » née de la même « décadence » que la religion chrétienne2, joue un rôle d’une importance toute particulière dans la pensée de Nietzsche. Nous pourrions même dire, sans exagération, que la pensée et l’éthique de Siddhārtha Gautama, héros spirituel de l’antiquité indienne, donne son sens – sa signification pas moins que sa direction – à la pensée positive de Nietzsche. En décembre 1882, alors même qu’il se prépare à donner vie à son Zarathoustra, Nietzsche note dans un de ses cahiers : « Je pourrais devenir le Bouddha de l’Europe, bien qu’en toute honnêteté j’incarnerais le contraire du [Bouddha] indien3. » Cette remarque nous en dit autant sur l’influence marquée des lectures indianistes de Nietzsche depuis sa découverte de la philosophie de Schopenhauer en 1865, que sur la voie choisie par le philosophe dans une période cruciale de son développement intellectuel. Au moment de son effondrement en 1889, Nietzsche s’était effec

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.