Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Introduction. Nietzsche, lecteur lu

p. 11-38


Extrait

Un auteur philosophique qui compte de nombreux lecteurs est déjà en soi une curiosité. La chose est encore plus curieuse lorsqu’il est lu avec enthousiasme.
Ferdinand Tönnies

On dit que, lorsqu’il y a un malentendu entre deux hommes, la faute n’en revient jamais exclusivement à l’un, mais lorsqu’il y a un problème de compréhension entre un philosophe et son lecteur, on a l’habitude d’en déclarer le philosophe seul responsable.
Georg Simmel

1Au cours de la vingtaine d’années pendant lesquelles il a été actif, Nietzsche s’est toujours situé par rapport à la tradition européenne dont il lisait et commentait les œuvres, et dont il était issu. Ses lectures furent multiples et ses appréciations, variées : en témoignent les nombreux éloges, emprunts, critiques ou simples citations dans ses écrits. Depuis maintenant plus d’un siècle, des commentateurs de toutes provenances cherchent à rendre compte de l’inscription de sa pensée dans la philosophie occidentale. En même temps qu’il est étudi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques qui l’ont acquis dans le cadre de l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.