Version classiqueVersion mobile

Tradition antique et tolérance moderne

 | 
Raymond Klibansky

II. De l'Antiquité à la Renaissance

La découverte d’un texte platonicien inconnu de l’Antiquité classique

Note de l’éditeur

Paru dans Témoignages : Reflections on the Humanities, Canadian Federation for the Humanities / Fédération canadienne des études humaines, Ottawa, 1993, p. 41-58. Cette communication fait état d’une importante découverte de Raymond Klibansky dans un manuscrit de la Bibliothèque Vaticane. L’édition de ce texte, appartenant à la tradition apuléienne, n’a pas pu être complétée avant son décès, mais le dossier légué par Raymond Klibansky contient sa collation du manuscrit, une introduction, un index fontium, ainsi que plusieurs notes.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque j’élaborai le plan du Corpus platonicum Medii Ævi, j’avais prévu que le premier objectif du Plato latinus serait d’établir un inventaire complet de tous les manuscrits latins de Platon avant le début du XVe siècle, suivi de la liste des gloses et commentaires de Platon et des anciens platoniciens. Une quête longue et minutieuse commençait à travers les bibliothèques du monde, qui allait se révéler riche en surprises.

C’est lors d’un bref séjour à Rome, peu après la guerre, que j’ai fait la découverte, dans la Bibliothèque du Vatican, d’un texte dont je n’ai pas encore décidé s’il était le rêve ou le cauchemar de l’interprète. En lisant un manuscrit qui avait appartenu à la reine Christine de Suède – le Codex Vaticanus Reginensis lat. 1572 –, je remarque que le texte du Timée, dans la traduction de Chalcidius, est inséré au sein des écrits philosophiques d’Apulée, après l’Asclepius, traité hermétique du pseudo-Apulée, et avant le De deo Socratis, le De dogmate Platonis et le D...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search