Version classiqueVersion mobile

La politique comparée

 | 
Jane Jenson
, 
Mamoudou Gazibo

Deuxième partie. Les enjeux

Chapitre 3. Les institutions et les formes d’organisation politique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La comparaison des institutions politiques est un des domaines privilégiés de la politique comparée. Elle est la plus ancienne manière de faire de la comparaison, comme nous l’avons déjà remarqué dans la typologie proposée par Aristote. C’est surtout par le biais de l’étude des institutions que la politique comparée a commencé à se constituer, en tant que champ névralgique de la science politique en Amérique du Nord au début du XXe siècle, sous l’appellation de comparative government.

Que l’on pense aux précurseurs de l’Antiquité grecque, aux théoriciens de l’État et de l’absolutisme, comme Machiavel, Hobbes ou Bodin, aux pionniers ayant participé à l’émergence de la politique comparée en tant que sous-discipline de la science politique aux XIXe et XXe siècles, tels que Walter Bagehot et Woodrow Wilson (avant la Première Guerre mondiale) ainsi que Carl Friedrich et Herman Finer (de l’entre-deux-guerres aux années 1950), ou encore à des contemporains comme Charles Tilly, Theda Skocpol...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search