Version classiqueVersion mobile

La délinquance sexuelle des mineurs

 | 
Monique Tardif

Première partie. Théories et recherches

Chapitre 3. Un lien atypique d’attachement comme facteur étiologique à la délinquance sexuelle

Monique Tardif et Elham Forouzan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’application de la théorie de l’attachement à l’étude des adolescents auteurs d’abus sexuels (AAAS) constitue un phénomène récent, bien que cette théorie soit utilisée depuis une vingtaine d’années pour les adultes abuseurs sexuels (AAS). Le principal objectif de ce chapitre consiste à présenter une définition précise et synthétique de la théorie de l’attachement, en ayant le souci d’en préserver la cohérence conceptuelle et de mettre en évidence les aspects propres à la période de l’adolescence1. Par la suite, la théorisation et les résultats des études empiriques concernant l’attachement et les comportements d’abus sexuels seront présentés et discutés. La pertinence et les limites de cette théorie concernant la délinquance sexuelle juvénile ainsi que les outils d’évaluation seront alors abordés. Finalement, une proposition conceptuelle de la théorie de l’attachement appliquée aux AAAS qui vise à rendre compte du potentiel heuristique de cette théorisation et des aspects pertinent...

Auteurs

Monique Tardif, Ph D, est professeure titulaire au Département de sexologie et professeur externe au Département de psychologie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), elle est aussi psychologue clinicienne à l'Institut Philippe-Pinel de Montréal. Elle est chercheure régulière au Centre de recherche de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal, au Centre international de criminologie comparée et au Centre de recherche Fernand-Seguin. Membre du groupe de recherche sur les agresseurs sexuels, ses travaux de recherche portent sur les adolescents auteurs d'abus sexuels et leurs familles, la conception d'instruments psychométriques sur les déviances sexuelles et le déni-minimisation des agresseurs sexuels, et les facteurs neuropsychologiques et les comportements à risque des adolescents auteurs d'abus sexuels.

Psychologue clinicienne et chercheure, Institut Philippe-Pinel de Montréal
Psychologue clinicienne, Centre de psychiatrie légale de Montréal

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search