Version classiqueVersion mobile

Les enjeux éthiques de la limite des ressources en santé

 | 
Jean-Christophe Bélisle Pipon
, 
Béatrice Godard
, 
Jocelyne Saint-Arnaud

Section 1. Fondements et limites

Chapitre 1. La justice sociale et les limites des ressources en santé

Jocelyne Saint-Arnaud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La limite des ressources dans le domaine de la santé constitue une préoccupation constante des systèmes de santé à travers le monde. La question soulève des enjeux éthiques de justice sociale. En effet, le système de santé devrait garantir un accès aux services de santé pour tous, peu importe le revenu ou le statut social. La Loi canadienne sur la santé et ses cinq principes généraux (gestion publique de l’assurance maladie, intégralité des services, universalité, transférabilité entre les provinces et accessibilité aux soins) assurent une égalité formelle d’accès aux soins médicaux, mais la question de l’accès à des soins adéquats en temps opportun se pose avec acuité1. La gestion des systèmes de santé est laissée à chacune des provinces qui peuvent favoriser ou non un accès réel aux soins de santé.

Plusieurs facteurs expliquent la limite des ressources en santé. L’énumération qui suit n’est pas exhaustive : baisse des paiements de transferts en provenance du gouvernement fédéral2, ...

Auteur

Jocelyne Saint-Arnaud détient un doctorat en philosophie de l’Université de Montréal (1987). Elle a effectué un postdoctorat en bioéthique sous la direction de Guy Durand et un stage postdoctoral auprès d’Albert Jonsen (Université de Washington). Professeure régulière au Département des sciences des religions à l’UQAM de 1990 à 1994, elle a fait carrière à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, tout en enseignant dans les programmes de bioéthique. Elle est actuellement professeure associée au Département de médecine sociale et préventive de l’École de santé publique et chercheure associée au Centre de recherche en éthique (CRÉ). Ses recherches portent sur les enjeux éthiques liés à la fin de vie et sur l’équité dans l’attribution des services en santé.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search