Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Inégalités : mode d'emploi

 | 
Stéphane Moulin

Partie 1. La sociologie des inégalités et des injustices dans le champ de l'emploi

Chapitre 2. La sociologie de la justice sociale dans le champ de l’emploi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’inégalité sociale constitue en soi un objet ambivalent : une inégalité est plus qu’une différence, mais moins qu’une injustice, puisque toute différence n’est pas une inégalité et que toute inégalité n’est pas injuste. Une différence devient une inégalité à partir du moment où elle se traduit en avantages par rapport à une échelle d’appréciation sociale. Mais une inégalité ne devient une injustice qu’à partir du moment où ces avantages sont perçus comme illégitimes ou discriminatoires. Comme le rappellent les sociologues français Alain Bihr et Roland Pfefferkorn1, en tant qu’inégalité produite par la société, l’inégalité sociale doit être distinguée à la fois de l’inégalité suprasociale (qui trouve son origine dans la nature, comme le fait d’avoir une maladie génétique) et de l’inégalité infrasociale (qui est un produit de décisions ou de comportements individuels), et elle se manifeste par la capacité à faire naître un sentiment d’injustice ou une reconnaissance d’illégitimité. D...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540