Version classiqueVersion mobile

Drogue et criminalité

 | 
Chantal Plourde
, 
Natacha Brunelle
, 
Serge Brochu

Chapitre 4. Un portrait statique : les modèles conceptuels

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au Canada, des études révèlent que la moitié des jeunes contrevenants et des détenus relient leur criminalité d’une façon ou d’une autre à leur consommation de substances psychoactives (Brochu, Cousineau, Provost et al., 2010 ; Dufour, 2004 ; Pernanen, Cousineau, Brochu et al., 2002). Ce type de résultats a suscité au cours de la dernière moitié du XXe siècle l’émergence de plusieurs modèles conceptuels tentant de comprendre la nature des liens qui unissent drogue et criminalité. L’analyse des écrits scientifiques sur ce thème permet de distinguer deux grandes conceptions ou deux grands types d’explications de ces liens. Un premier type s’intéresse aux éléments proximaux qui pourraient rendre compte de l’engagement des usagers (ou vendeurs) de drogues dans des activités criminelles. Un deuxième s’intéresse aux éléments distaux qui pourraient expliquer l’abus de drogues et la délinquance.

Les éléments proximaux

Il peut s’agir ici de l’intoxication de l’infracteur (modèle psychopharmaco...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search