Version classiqueVersion mobile

Social-démocratie 2.1

 | 
Stéphane Paquin

Chapitre 20. La banalisation de l’extrême droite dans les pays nordiques

Olivier Truc

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En dépit d’un contexte social plus favorable que chez la plupart de leurs voisins européens, les pays d’Europe du Nord n’échappent pas à la montée des extrêmes droites, un phénomène aggravé par la crise des réfugiés qui a entraîné la création de groupes d’autodéfense appelés « soldats d’Odin » pendant l’hiver 2016. La situation diffère beaucoup d’un pays à l’autre, mais partout, à l’exception peut-être de la Suède, la tendance montre une baisse des sociaux-démocrates qui va de pair avec une banalisation de la droite populiste.

Un cap est franchi en Norvège avec la participation à la coalition gouvernementale du Parti du progrès (FrP), le mouvement de droite populiste norvégien, à l’issue des élections législatives du 9 septembre 2013. Idem en Finlande au printemps 2015, où le parti des Vrais Finlandais est également entré dans un gouvernement de coalition. Avec le FrP, c’est la première fois qu’un parti anti-immigration entre au gouvernement en Europe du Nord.

Après quarante ans d’att...

Auteur

Journaliste, documentariste et écrivain. Basé à Stockholm (Suède) depuis 1994, il est, depuis 2005, correspondant du quotidien Le Monde dans les pays nordiques et baltes. Au cours de ses nombreux reportages et enquêtes, il a notamment beaucoup travaillé sur l’extrême droite dans la région nordique et a couvert le procès Breivik. En 2000, il a participé à un reportage pour la chaîne Arte sur la menace néonazie en Suède pour le quotidien Libération (dont il a été correspondant de 1998 à 2005). Dans deux livres d’enquête, il a dressé le portrait d’un survivant du goulag à l’histoire trouble (L’imposteur, 2006), et le combat d’anciens plongeurs de l’industrie pétrolière en Norvège pour obtenir réparation après un énorme scandale du travail (documentaire pour France 5 et livre publié en Europe du Nord, 2008). En 2012, il a publié un premier roman, Le dernier Lapon.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search