Version classiqueVersion mobile

Social-démocratie 2.1

 | 
Stéphane Paquin

Chapitre 2. La mondialisation n’est (toujours) pas coupable

Stéphane Paquin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans la production scientifique, mais également dans les débats publics, deux thèses s’opposent sur les effets de la mondialisation sur l’État-providence et sur la social-démocratie : celle des déclinistes et celle des transformationnistes1.

La thèse la plus populaire, celle des déclinistes, veut que la mondialisation de l’économie, de la finance et les processus d’intégration régionaux comme l’ALENA et l’Union européenne exercent de très fortes pressions sur l’État-providence et la social-démocratie. On soutient généralement que l’économie mondialisée est de plus en plus concurrentielle, que l’ère glorieuse de l’État-providence est terminée et que le projet social-démocrate tire à sa fin, puisque les États ne seraient plus capables d’assurer une forte croissance économique ou même d’intervenir efficacement pour favoriser la création de la richesse et la redistribuer. Comme le disait Margaret Thatcher : « There is no alternative ! »

Pour les déclinistes, le récit de la mondialisation ...

Auteur

Professeur à l’École nationale d’administration publique (ENAP) où il est le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique internationale et comparée (CREPIC). Il a publié neuf livres, dont Les théories de l’économie politique internationale (Paris, Presses de Science Po, 2013), International Policy and Politics in Canada (Toronto, Pearson Canada, 2010), avec Kim Richard Nossal et Stéphane Roussel et La nouvelle économie politique internationale. Théories et enjeux (Paris, Armand Colin, 2008). Il a codirigé dix livres, dont Analyse des politiques publiques, avec Guy Lachapelle et Luc Bernier (Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2011). Il a également publié une centaine d’articles dans plusieurs revues scientifiques comme l’International Journal, le Canadian Foreign Policy Review, The Hague Journal of Diplomacy, Études internationales, Nationalism and Ethnic Politics, la Revue canadienne de science politique, la Revue canadienne d’administration publique, ainsi que la Revue internationale de politique comparée.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search