Version classiqueVersion mobile

Quelle justice internationale au Proche-Orient ?

 | 
Cynthia Eid
, 
Fady Fadel

Chapitre 1. Les droits des victimes et ceux des accusés

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le milieu politique au Liban, toujours sous influence syrienne à l’époque de l’assassinat de Rafic Hariri, ancien premier ministre libanais, avait écarté ce dernier du pouvoir après la reconduction du mandat de l’ancien président libanais, Émile Lahoud, en novembre 2004, contrairement aux dispositions de la résolution 1559 [2004]1 du Conseil de sécurité de l’ONU (CS).

Cet assassinat, qualifié par le CS d’attentat terroriste2, déclencha le processus de retrait de l’armée syrienne du sol libanais et marqua, en apparence3, le début de la fin de la tutelle syrienne. Cependant, après quinze années d’une guerre civile assez complexe (1975-1990) suivies de quinze années de tutelle syrienne (1990-2005), l’État libanais se retrouvait démembré, désorienté, et il ne maîtrisait pas ses grands dossiers politiques, sécuritaires et judiciaires. Sa souveraineté et son indépendance étaient gravement atteintes.

L’élément déclencheur

C’est dans ce contexte que le CS a établi une Commiss...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search