Version classiqueVersion mobile

La fédéralisation de l'immigration au Canada

 | 
Mireille Paquet

Chapitre 4. L’Alberta et la Saskatchewan : les immigrants comme « ressources naturelles »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les épisodes de la signature de l’accord en immigration avec le Québec en 1991 et du Renouveau de l’établissement en 1995 n’auront pas d’impacts réels sur les revendications ou les interventions provinciales en matière d’immigration de l’Alberta et de la Saskatchewan. Ces deux provinces signeront des accords sur la nomination des candidats provinciaux en l’absence d’une réelle mobilisation à l’égard de l’immigration et, en conséquence, tarderont à les mettre en œuvre de façon substantielle. Pendant plusieurs années, elles furent témoins du mécanisme de décentralisation sans en vivre les conséquences.

Il faut attendre la fin des dynasties politiques marquées par l’objectif politique d’austérité – le gouvernement albertain de Ralph Klein (Parti conservateur [PC], 1992-2006) et le gouvernement saskatchewanais de Roy Romanow (Nouveau parti démocratique [NPD], 1991-2001) – pour que se termine une approche qui préconisait avant tout une intervention envers l’immigration comme outil d’attra...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search