Version classiqueVersion mobile

Le manque en partage

 | 
Frédéric Rondeau

Gilbert Langevin

La voix affranchie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

l’horizon présente
une page qui chante

et les yeux retrouvent
leurs désirs d’avant (DE, 28)

Mots grêles
ô mes oiseaux miséreux
amenez-vous gibiers des ténèbres (ST, 23)

Bien qu’il ait vécu dans une période de fortes mutations, Gilbert Langevin est l’un des rares écrivains québécois à avoir fait preuve d’autant de constance dans sa poésie. S’il diversifie sa pratique en optant parfois pour la chanson ou encore pour une prose éclatée dans la série des Écrits de Zéro Legel, Langevin est d’abord et avant tout un poète et ses vers se démarquent autant par la fermeté de leur expression que par la poursuite inlassable d’un style original et singulier. Sa forme privilégiée est celle du « poème bref, lapidaire » dont il « n’a cessé [d’]explorer les possibilités et les surprises1 » toute sa vie durant. Sa poétique est composée de « formules virulentes » et d’« images vives ». Sa poésie, le plus souvent, « coupe court2 » à toute digression et multiplie les affirmations directes, les constats cinglant...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search