Version classiqueVersion mobile

Le manque en partage

 | 
Frédéric Rondeau

Un sentiment de contemporanéité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

et le devenir se fractionne
multiple et dérisoire
dans la fraternité de la douleur
où l’instant s’amenuise
au plaisir absolu d’être ici
Michel Beaulieu
(OO, « Vous en êtes là »)

Je pagine l’indéchiffrable
j’espère antre meilleur

à travers nos racines
je demeure
dans l’ombre et le doute
affamé de futur
Gilbert Langevin
(G, 39)

Plus jeunes que les poètes de l’Hexagone comme Gaston Miron (1928), Fernand Ouellette et Roland Giguère (tous deux nés en 1929), plus âgés que les poètes associés aux avant-gardes tels que François Charron (1952) ou Roger Des Roches (1950), Gilbert Langevin et Michel Beaulieu — respectivement nés en 1938 et 1941 — s’inscrivent dans un moment transitoire, un entre-deux du mouvement des générations. Influencés par la poésie du pays, comme en témoignent leurs premiers recueils, ils emprunteront aussi aux divers courants littéraires des années 1970 — qu’il s’agisse de la nouvelle écriture ou de la contre-culture — sans toutefois se réclamer à part entière d’un groupe ou d’une est...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search