Version classiqueVersion mobile

La contre-culture au Québec

 | 
Frédéric Rondeau
, 
Karim Larose

Représenter le quotidien

Chapitre 4. Sexe et cinéma contre-culturels : cruauté et grotesque dans l’utopie

Germain Lacasse et Sacha Lebel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« or psaume pour une putain car1 »
dieu même éjacule en toi son pardon tu
rassembles les hommes en ton ventre le
christ lui-même ne devina point de plus belle et plus
profonde plaie que la tienne c’est devant ton
sein que ses sangs frémirent lui-même aurait
choisi la crevasse de ton corps pour enfanter son
royaume de chair (mais il était roi de l’esprit) ô
Raôul Duguay, 1967

Ce poème de Raôul Duguay, un des artistes importants du mouvement contre-culturel québécois, rappelle avec force l’étrange sentiment des jeunes Québécois de 1970 envers la sexualité. En quelques années, elle est passée de l’état de sujet tabou à celui de territoire nouvellement rouvert à l’exploration, mais cette découverte se faisait avec l’imaginaire hérité de plusieurs décennies de puritanisme. Le délire religieux s’y mêlait au plaisir sexuel dans une expérience souvent marquée par une cruauté et une morbidité liées au moralisme antérieur.

La nature très particulière de cette expérience des sens a également marqué l...

Auteurs

Professeur agrégé au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal. Spécialiste du cinéma des premiers temps et du cinéma québécois, il a consacré ses premières recherches à l’histoire comparée du bonimenteur de films muets dans différents pays. Il a notamment publié Le bonimenteur de vues animées. Le cinéma muet entre tradition et modernité (2001) et Le diable en ville. Alexandre Silvio et l’émergence de la modernité populaire au Québec (2012).

Doctorant et chargé de cours en étude cinématographique à l’Université de Montréal. Il écrit actuellement une thèse sur l’histoire culturelle du cinéma populaire québécois de la Révolution tranquille. Ses intérêts de recherches portent sur la culture populaire, le cinéma populaire, le cinéma d’exploitation, le cinéma québécois et les jeux vidéo.

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search