Version classiqueVersion mobile

L'âge de plastique

 | 
Daniel Laforest

Chapitre 1. Le grand malentendu de la ville québécoise

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Revenir sur terre c’est, pour commencer, ne plus vivre dans l’ignorance des conditions de notre existence.
Comité invisible, À nos amis

FABLE I – LES CLOCHES DU 400e DE QUÉBEC

Au matin du 3 juillet 2008, je me tenais sous une pluie dense, dans le jardin de la maison où j’ai grandi, en attendant que toutes les cloches de la ville de Québec sonnent à l’unisson. On célébrait en grande pompe le 400e anniversaire de la capitale. Je venais d’apprendre la tenue de cette cérémonie symbolique, au cours de laquelle les cloches de toutes les capitales provinciales du Canada allaient sonner sur le coup de onze heures pour commémorer la tenue du premier bivouac de Samuel de Champlain au bas du Cap-Diamant. Le moment retenu par l’histoire comme acte de naissance de la première capitale européenne au Canada allait donc résonner non seulement à travers les âges, mais aussi sur tout le continent.

J’avais lu que cela devait mettre à contribution 850 clochers, à commencer bien sûr par ceux de Québec. Le q...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search