Version classiqueVersion mobile

Écrire en temps d'insurrections

 | 
Mylène Bédard

Chapitre I. En marge de l’arène politique : stratégies d’affirmation et de représentation des femmes patriotes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Que les femmes aient lutté avec des moyens différents de ceux des hommes était inévitable. Qu’on ait jamais parlé d’elles est symptomatique d’une conception de l’histoire basée sur les faits et gestes de quelques hommes détenant le pouvoir.
Collectif Clio, L’histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles

La perception du rôle des femmes dans les Rébellions qui ont secoué le Bas-Canada en 1837 et 1838 est un des rares aspects de ces événements qui suscite un certain consensus dans les travaux historiques. Parmi les nombreuses études portant sur cet épisode insurrectionnel, plusieurs concluent hâtivement que les Canadiennes n’ont pas pris une part active au conflit. Dans son article « La Canadienne pendant les troubles de 1837-1838 » (1951), Marcelle Reeves-Morache ne s’oppose pas au portrait esquissé en 1884 par Laurent-Olivier David dans Les patriotes de 1837-1838 et définit la participation des femmes aux événements insurrectionnels selon trois modes distincts, soit la collabora...

© Presses de l’Université de Montréal, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search