Version classiqueVersion mobile

L'Inde dans tous ses états

 | 
Guy Taillefer

Le dedans et le dehors

Le no man’s land des réfugiés afghans à Delhi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mohammad Kabir avait une épicerie à Kandahar. Un cousin voulait qu’il se joigne aux talibans, ce dont, raconte-t-il sombrement, il n’avait pas la moindre envie. Il s’est caché chez un oncle qui lui a obtenu un visa pour l’Inde. Le voici à Delhi depuis six ans avec sa femme et ses deux enfants. « Les Américains et les talibans, c’est du pareil au même, avec nous entre les deux. »

Dost Mohammad Lemar, lui, habitait Kaboul. Il s’est converti au christianisme en 2004 avec sa femme et ses trois fils. « J’ai rencontré Jésus », dit-il, mais ne le criait pas sur les toits. « Pourquoi tu ne viens plus à la mosquée ? », ont commencé à demander des voisins. Sa femme Leila, avocate, travaillait au bureau du procureur général et dit que, pour avoir été mêlée à des enquêtes anticorruption, elle a commencé à recevoir des menaces de mort. Ils sont à Delhi depuis 2008.

Il y a en Inde quelque 15 000 réfugiés reconnus par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). La majorité est ...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search