Version classiqueVersion mobile

Histoire du livre et de l’imprimé au Canada, Volume II

 | 
Yvan Lamonde
, 
Patricia Fleming
, 
Fiona A. Black

Collaborateurs et collaboratrices du volume II

Texte intégral

1Paul Aubin a travaillé, entre autres, pour le ministère des Affaires culturelles du Québec et pour l’Institut québécois de recherche sur la culture avant de devenir chercheur indépendant affilié au Centre interuniversitaire d’études québécoises de l’Université Laval et de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Depuis 10 ans, il fait l’histoire des manuels scolaires du Québec et, actuellement, du Canada.

2Maurice Basque est directeur du Centre d’études acadiennes de l’Université de Moncton depuis 1997. Historien, il est spécialiste de l’Acadie coloniale et de l’histoire de la culture politique acadienne. Il a publié de nombreux livres et articles dont, en 2004, The ‘Conquest’ of Acadia, 1710, Imperial Colonial and Aboriginal Constructions, en collaboration avec des historiens américains et canadiens.

3Marc André Bernier est professeur au Département de français de l’Université du Québec à Trois-Rivières et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en rhétorique. Il s’intéresse aussi bien à la littérature française du XVIIIe siècle qu’à l’histoire de la rhétorique. Il a notamment fait paraître Archive et poétique de l’invention (2003).

4Fiona A. Black, directrice du volume II de l’Histoire du livre et de l’imprimé au Canada/History of the Book in Canada, dirige la School of Information Management de la Dalhousie University. Ses recherches et publications portent principalement sur deux aspects de l’histoire du livre : la contribution écossaise à la culture du livre au Canada et l’application de systèmes géomatiques à la recherche sur la culture de l’imprimé.

5Michel Brisebois est spécialiste des livres anciens à la Bibliothèque nationale du Québec. Il a été libraire de livres anciens pendant 20 ans et, de 1994 à 2004, conservateur des livres rares à la Bibliothèque nationale du Canada. Il a publié Impressions (1999) et The Printing of Handbills in Quebec City, 1764-1800 (1995). Une version française de ce dernier ouvrage est sous presse.

6Maria Calderisi était responsable du service de référence ainsi que de l’enrichissement et de la conservation des collections imprimées de la division de la musique à la Bibliothèque nationale du Canada. Elle est l’auteure de Music Publishing in the Canadas/L’édition musicale au Canada : 1800-1867 (1981), un ouvrage basé sur son mémoire de maîtrise en musique (Université McGill).

7Micheline Cambron est professeure titulaire au Département d’études françaises de l’Université de Montréal et codirectrice du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (CRILCQ). Spécialiste de la littérature et de la culture québécoises des XIXe et XXe siècles, elle s’intéresse aussi à l’enseignement de la littérature, à la presse et à l’épistémologie des sciences humaines.

8Penney Clark est professeure adjointe au Department of Curriculum Studies de la University of British Columbia. Elle étudie les rapports entre les programmes d’enseignement et le contexte historique et politique, ainsi que la conscience historique de la population étudiante. Elle a corédigé un manuel d’histoire canadienne et publié dans Canadian Social Studies, American Journal of Education, McGill Journal of Education, Canadian Anthology of Social Studies et Challenges & Prospects for Canadian Social Studies.

9Stuart Clarkson a fait une maîtrise en études écossaises à la University of Guelph et une maîtrise en bibliothéconomie et en sciences de l’information à la Dalhousie University, où il a fait partie des assistants de recherche affectés au volume 2 du projet HLIC/HBiC. Il étudie actuellement la généalogie des familles protestantes radicales du Ayrshire écossais au XVIe et au XVIIe siècle.

10Robert Cole est le bibliographe responsable des documents numérisés du projet Peel’s Prairie Provinces de la University of Alberta Library.

11Jennifer J. Connor a fait son doctorat à la University of Western Ontario et a exercé diverses charges universitaires en communications et en histoire médicale ; la plus récente était la direction d’un programme d’études supérieures en communication biomédicale à Philadelphie. Elle a publié les résultats de ses recherches sur la littérature médicale dans une monographie historique, Guardians of Medical Knowledge (2000), et dans nombre de revues savantes nord-américaines.

12Gwendolyn Davies est doyenne des Études supérieures et vice-présidente chargée de la recherche de la University of New Brunswick. Attachée au English Department, elle est l’auteure ou la directrice de cinq ouvrages sur la littérature canadienne et a publié des articles, des préfaces et des notices biographiques dans le DBC sur la littérature des provinces de l’Atlantique de 1749 à 1930. Elle a été présidente de la Société bibliographique du Canada.

13Bryan Dewalt est le conservateur des collections de matériels de communication au Musée des sciences et de la technologie du Canada à Ottawa. Outre l’imprimerie, il s’occupe des équipements de télécommunications, d’enregistrement sonore, de radiodiffusion, de télévision, de photographie et de cinématographie. Il a écrit Technology and Canadian Printing : A History from Lead Type to Lasers (1995).

14Merrill Distad est directeur associé des bibliothèques de la University of Alberta. Titulaire d’une maîtrise en bibliothéconomie et d’un doctorat de la University of Toronto, il a dirigé la Victorian Periodicals Review et a codirigé l’édition 2003 de la Peel’s Bibliography of the Canadian Prairies to 1953. Il a publié de nombreux articles sur l’histoire des périodiques et les récits de voyage.

15Judy Donnelly, responsable administrative du projet HLIC/HBiC, détient une maîtrise en bibliothéconomie de la University of Toronto. Elle a compilé avec Carl Spadoni A Bibliography of McClelland and Stewart Imprints, 1909-1985 : A Publisher’s Legacy (1994), a publié plusieurs articles sur les almanachs canadiens et collabore à DA ; A journal of the Printing Arts.

16Elizabeth Driver dirige le programme culinaire du Montgomery’s Inn Museum à Toronto et préside l’association Culinary Historians of Ontario. Elle a établi la bibliographie complète des livres de cuisine de Grande-Bretagne pour la période 1875-1914 (1989) et fera bientôt paraître une autre bibliographie chez University of Toronto Press : Culinary Landmarks : A Bibliography ofCanadian Cookbooks, 1825-1949. Elle rédige les préfaces des fac-similés de la collection Classic Canadian Cookbooks de Whitecap Books.

17Brendan Frederick R. Edwards est titulaire d’une maîtrise ès arts de Tirent University et d’une maîtrise en bibliothéconomie et en sciences de l’information de l’Université McGill. Il s’intéresse aux interactions entre autochtones et nouveaux arrivants par l’entremise de l’imprimé. Inscrit au doctorat au Département d’histoire de la University of Saskatchewan, il est l’auteur de Paper Talk : A History of Librairies, Print Culture, and Aboriginal Peoples in Canada before 1960 (2005).

18Patricia Lockhart Fleming est professeure à la Faculty of Information Studies et au Collaborative Program in Book History and Print Culture de la University of Toronto. Elle étudie entre autres la forme matérielle des imprimés canadiens et l’intersection de la bibliographie analytique et de l’histoire du livre. Responsable du projet HLIC/HBiC, elle est également directrice générale et directrice des volumes I et II.

19Janet B. Friskney est titulaire d’une bourse postdoctorale du projet HLIC/HBiC. Ses publications traitent entre autres de la Methodist Book and Publishing House, de la collection « New Canadian Library » de McClelland and Stewart, des sociétés bibliques et d’évangélisation canadiennes et de l’histoire des bibliothèques et de l’édition pour les aveugles au Canada.

20Claude Galarneau est professeur émérite d’histoire à l’Université Laval et a été le pionnier des recherches universitaires québécoises sur l’histoire de l’imprimé. Influencé par les travaux d’Henri-Jean Martin et de Robert Mandrou, il a lui-même formé la très grande majorité des spécialistes québécois de l’imprimé.

21Gilles Gallichan est bibliothécaire et historien à l’Assemblée nationale du Québec. Diplômé en bibliothéconomie de l’Université de Montréal, titulaire d’un doctorat en histoire de l’Université Laval, il a publié plusieurs ouvrages sur l’histoire du livre et des bibliothèques. Il travaille actuellement à des projets touchant l’histoire parlementaire du Québec. Il est directeur du volume I du projet HLIC/HBiC.

22Carole Gerson est professeure au English Department de la Simon Fraser University. Son enseignement et sa recherche sont centrés sur l’histoire de l’édition et de la littérature canadiennes. Elle a publié de nombreux ouvrages et articles sur les débuts du roman et de la poésie au Canada et sur les écrivaines de ce pays, dont une étude sur Emily Pauline Johnson (Tekahionwake). Elle dirige l’édition du volume III du projet HLIC/HBiC.

23Amélie Giroux est chargée de projets au Centre d’Études acadiennes de l’Université de Moncton. Elle a participé à l’édition de plusieurs ouvrages dont L’Acadie plurielle : Dynamiques identitaires collectives et développement au sein des réalités acadiennes, publié en 2003, et vient de terminer l’édition d’un certain nombre de livres écrits par des historiens néo-brunswickois du XIXe siècle.

24Greta Golick est inscrite au doctorat à la Faculty of Information Studies et au Collaborative Program in Book History and Print Culture de la University of Toronto. Elle mène des recherches sur l’intersection entre la production, la distribution et la réception de l’imprimé à Guelph au XIXe siècle.

25Ross Gordon a fait des maîtrises en histoire et en bibliothéconomie et sciences de l’information à l’Université McGill, où il prépare actuellement un doctorat sur l’histoire de la bibliothèque du Parlement jusqu’en 1886. Il travaille à Bibliothèque et Archives Canada comme coordonnateur du Consortium des bibliothèques fédérales. Il a publié des articles sur l’histoire des bibliothèques législatives et sur son travail bénévole pour les bibliothèques de Vladivostok.

26Balfour Halévy est professeur de droit et bibliothécaire émérite de droit à la Osgoode Law School de York University. Il s’intéresse à l’histoire du livre de droit.

27Dominic Hardy est responsable des programmes publics du Musée des beaux-arts de Montréal. Il a fait son mémoire de maîtrise sur Henri Julien, à la Trent University, et prépare une thèse de doctorat sur le caricaturiste Robert Lapalme à l’Université Concordia.

28Pierre Hébert est professeur au Département des lettres et communications de l’Université de Sherbrooke. Spécialisé en littérature québécoise, il poursuit depuis plusieurs années des recherches sur la censure. Il a fait paraître Littérature et censure au Québec. Le livre crucifié (1625-1919), avec la collaboration de Patrick Nicol (1997) et Littérature et censure au Québec. Des vieux couvents au plaisir de vivre (1920-1959), avec la collaboration d’Élise Salaün (2004).

29Paul Hjartarson enseigne l’anglais et le cinéma à la University of Alberta. Ses écrits et recherches portent sur la littérature et la culture canadiennes, l’histoire du livre et la création littéraire non imaginaire. Son plus récent ouvrage, The Politics of Cultural Mediation, rédigé en collaboration avec Tracy Kulba, a été publié en 2003.

30Elaine Hoag est bibliographe spécialiste du livre rare à Bibliothèque et Archives Canada. Elle a écrit sur la production imprimée à bord des navires d’exploration arctique et sur d’autres thèmes reliés à l’histoire du livre.

31Elizabeth Hulse est l’auteure de A Dictionary of Toronto Printers, Publishers, Booksellers, and the Allied Trades, 1798-1900 (1982) et de nombreux articles sur les métiers du livre à Toronto. Elle a travaillé comme archiviste et bibliothécaire de livres rares et est actuellement éditrice des textes anglais pour le projet HLIC/HBiC.

32Cornelius J. Jaenen est professeur émérite d’histoire à l’Université d’Ottawa. Spécialiste de la Nouvelle-France, des Amérindiens, de l’ethnicité, du multiculturalisme et des débuts du christianisme, il a publié notamment Friend and Foe (1976), The Role of the Church in New France (1985), Emerging Identifies (1986), The French Regime in the Upper Country of Canada during the Seventeenth Century (1996), et The Apostles’Doctrine and Fellowship (2003).

33Clarence Karr enseigne l’histoire au Malaspina University College de Nanaimo, en Colombie-Britannique. Il s’intéresse au roman populaire, à la lecture et aux lettres d’admirateurs. Il rédige actuellement un livre sur les lectures de L. M. Montgomery.

34Jeffrey Keshen est professeur d’histoire à l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur de Saints, Sinners and Soldiers : Canada’s Second World War (2004) et de Propaganda and Censorship during Canada’s Great War (1996).

35Bruce Kidd est membre du corps professoral et doyen de la Faculty of Physical Education and Health de la University of Toronto. Son enseignement et ses écrits portent sur l’histoire et l’économie politique du sport canadien et international. Il a publié, entre autres, The Struggle for Canadian Sport (1996), Tom Longboat (1980), The Political Economy of Sport (1979) et, avec John Macfarlane, The Death of Hockey (1972).

36Yvan Lamonde est professeur de littérature et d’histoire du Québec à l’Université McGill, directeur général du projet HLIC/HBiC et directeur des volumes I et II. Auteur d’une Histoire sociale des idées au Québec en deux volumes (1760-1896 et 1896-1929), d’ouvrages et d’articles sur divers aspects de l’histoire du livre et de l’imprimé, il a dirigé avec Sophie Montreuil la publication de Lire au Québec au XIXe siècle (2003).

37Jean-Marie Lebel est historien, spécialiste de la ville de Québec et chargé de cours à l’Université Laval. Il a récemment publié avec Alain Roy Québec 1900-2000 (2000).

38Éric Leroux est professeur adjoint à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal, institution où il a fait un doctorat en histoire. Il a écrit nombre d’articles sur les travailleurs des métiers du livre. En 2001 et 2002, il était l’un des boursiers postdoctoraux du projet HLIC/HBiC à l’Université McGill et à l’Université de Sherbrooke.

39Hans-Jürgen Lüsebrink est professeur à l’Université de Saarbrücken (Allemagne), titulaire de la chaire d’Études culturelles romanes et de communication interculturelle. Il détient des doctorats en philologie romane (Bayreuth, Allemagne) et en histoire (École des hautes études en sciences sociales, Paris). Il mène des recherches sur les almanachs populaires au Canada et en Europe et sur les transferts culturels. Il est codirecteur avec Roger Chartier de l’ouvrage Colportage et lecture populaire, XVIe-XIXe siècle. Il a reçu le prix John A. Diefenbaker du Conseil des Arts du Canada en 2001.

40Bertrum H. MacDonald est doyen adjoint à la recherche de la Faculty of Management de la Dalhousie University et directeur des ressources électroniques du projet HLIC/HBiC. Comme chercheur, il s’intéresse principalement à la diffusion de l’information scientifique, notamment parmi les savants canadiens, du XIXe siècle à aujourd’hui.

41Leslie McGrath est conservatrice de l’Osborne Collection of Early Children’s Books à la Toronto Public Library. Titulaire d’une maîtrise en bibliothéconomie de la University of Toronto, elle vient de terminer son doctorat à la Faculty of Information Studies et au Collaborative Program in Book History and Print Culture de cette université.

42Eli MacLaren prépare un doctorat à l’English Department de la University of Toronto, dans le cadre du Collaborative Program in Book History and Print Culture. Il étudie les contraintes exercées sur la création littéraire canadienne par le milieu de l’édition au XIXe siècle.

43Peter F. McNally enseigne à la Graduate School of Library and Information Studies de l’Université McGill et dirige le projet History of McGill. Il a fait des études supérieures en histoire et en bibliothéconomie. Il est chargé de la convocation du Library History Interest Group de la Canadian Library Association et a été président de la Société bibliographique du Canada.

44Richard Menkis est professeur agrégé au Department of History de la University of British Columbia et aux Classical, Near Eastem and Religious Studies de cette université. Ses recherches portent sur l’histoire culturelle des Juifs du Canada. Il est le directeur fondateur de Canadian Jewish Studies et a dirigé avec Norman Rawin la publication de The Canadian Jewish Studies Reader (2004).

45Peter J. Mitham est un écrivain de Vancouver, en Colombie-Britannique. Il a participé à la conférence inaugurale du projet HLIC/HBiC (1997) et a publié Robert W. Service : A Bibliography (2000).

46Sophie Montreuil a fait son doctorat sur l’histoire de l’édition et de l’institution littéraire françaises au Département de langue et littérature françaises de l’Université McGill. Boursière postdoctorale du projet HLIC/HBiC de 2002 à 2004, elle travaille à présent à la Direction de la recherche et de l’édition de la Bibliothèque nationale du Québec. Elle a écrit sur Joséphine Marchand-Dandurand et sur l’histoire de la lecture au Québec. Elle a codirigé avec Yvan Lamonde l’ouvrage collectif Lire au Québec au XIXe siècle (2003).

47Heather Murray enseigne à l’English Department de la University of Toronto. Son plus récent ouvrage, Corne, Bright Improvement ! The Literary Societies of Nineteenth-Century Ontario, a paru en 2002. Elle étudie actuellement la rhétorique des premiers mouvements de réforme du Canada.

48Teresa Nickels-Prilesnick est titulaire d’un baccalauréat ès arts de la University of Waterloo et d’une maîtrise en science de l’information de la University of Toronto. Elle fait de la recherche et de la consultation à titre indépendant, travaille bénévolement pour la bibliothèque publique de Waterloo et s’intéresse à la bibliographie analytique, à l’imprimerie locale et aux habitudes de lecture.

49Sylvio Normand est professeur à la Faculté de droit de l’Université Laval. Ses recherches portent principalement sur l’histoire de la culture juridique québécoise. Il a publié plusieurs études sur la place occupée par l’imprimé dans la pratique du droit et sur l’influence qu’il a exercée dans la constitution d’une pensée juridique coloniale, puis nationale.

50Daniel O’Leary a collaboré à l’Encyclopedia of Literature in Canada (2002) et au Cambridge Handbook to Irish Fiction. Codirecteur de l’ouvrage What Shaw Really Wrote in the War, il enseigne à la University of British Columbia.

51Eugene V. Orenstein est professeur agrégé au Département des études juives de l’Université McGill. Ses recherches portent sur l’histoire des travailleurs et du mouvement socialiste juifs ainsi que sur l’évolution de la culture yiddish moderne.

52George L. Parker a longtemps enseigné les littératures canadienne et américaine au Collège militaire royal du Canada à Kingston. Il vit actuellement à Halifax. Il a écrit The Beginnings of the Book Trade in Canada (1985) et de nombreux articles sur l’histoire de l’édition et le droit d’auteur. Directeur de l’ouvrage The Evolution of Canadian Literature, 1914-1945 (1973), il a édité The Clockmaker, Series One, Two, and Three (1995) de Thomas Chandler Haliburton dans le cadre d’un projet du Centre for Editing Early Canadian Texts.

53Michael Peterman est professeur de lettres et d’études canadiennes à la Trent University. Il est également le recteur du Catharine Parr Traill College de cette université. Il étudie les littératures canadienne et américaine, notamment la culture littéraire canadienne-anglaise du XIXe siècle. Il a beaucoup écrit sur Robertson Davies, Susanna Moodie et Catharine Parr Traill. Il s’intéresse actuellement aux écrivains irlando-canadiens James McCarroll et Isabella Valancy Crawford.

54Bert Riggs est archiviste au Centre for Newfoundland Studies de la Memorial University à St. John’s.

55Deborah Robichaud est la directrice responsable des arts, de la culture et du patrimoine de la région atlantique au ministère canadien du Patrimoine. Ex-directrice du Musée acadien de l’Université de Moncton, elle a agi comme conservatrice invitée durant l’exposition itinérante sur l’odyssée d’Évangéline. Elle est titulaire d’une maîtrise en muséologie de la University of Toronto et d’un baccalauréat ès arts avec spécialisation en histoire de l’Université de Moncton.

56Andrea Rotundo prépare un doctorat à la Faculty of Information Studies de la University of Toronto dans le cadre du Collaborative Program in Book History and Print Culture. Elle s’intéresse aux catalogues de librairies, de maisons d’édition, de ventes aux enchères et aux bibliothèques publiques et privées. Elle étudie actuellement la culture littéraire à Toronto de la fin du XIXe siècle.

57Louis Rousseau enseigne au Département des sciences religieuses de l’Université du Québec à Montréal depuis 1969. Il a été président de la Société canadienne pour l’étude de la religion et de la Société québécoise pour l’étude de la religion. Ses principaux domaines d’enseignement et de recherche concernent l’histoire de la religion au Québec, l’évolution de la morale au Québec, l’histoire du christianisme de la Réforme à nos jours, les traditions religieuses amérindiennes au Québec et la diversité religieuse actuelle au Québec.

58Frédéric Roussel Beaulieu est historien, diplômé de l’Université Laval. Il se spécialise en histoire politique et culturelle, en particulier en histoire du livre, de l’imprimé et des médias. Il a collaboré à titre de stagiaire au programme de reconstitution des débats à la Bibliothèque de l’Assemblée nationale du Québec. Il est présentement historien chercheur à la Société historique de la Saskatchewan.

59Denis Saint-Jacques est professeur titulaire de littérature française et québécoise au Département des littératures de l’Université Laval et membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises. Il dirige le collectif qui publie La vie littéraire au Québec aux Presses de l’Université Laval. Il a codirigé, entre autres, le Dictionnaire du littéraire aux Presses universitaires de France.

60Joan M. Schwartz est Queen’s National Scholar et professeure agrégée d’histoire de la photographie au Department of Art de la Queen’s University. Elle a travaillé comme experte en recherche et acquisition de photographies pour les Archives nationales du Canada et a codirigé l’édition de deux numéros doubles de la revue Archivai Sciences : Picturing Place : Photography and the Geographical Imagination (2003) et Archives, Records, and Power (2002). Elle s’intéresse actuellement au rôle de la photographie dans la construction du Canada.

61DeNel Rehberg Sedo enseigne au Department of Public Relations et au Cultural Studies Programme de la Mount Saint Vincent University à Halifax. Ses recherches portent sur le contexte social de la lecture, notamment sur les habitudes et groupes de lecture des femmes. Elle prépare un ouvrage intitulé « Beyond the Book : Contemporary Cultures of Reading ».

62Veronica Strong-Boag est professeure à la University of British Columbia ; son corpus est les femmes et l’éducation. Ex-présidente de la Société historique du Canada, elle a beaucoup écrit sur les femmes canadiennes, notamment dans The New Day Recalled : Lives of Girls and Women in English Canada, 1919-1939 (1988). Elle a écrit avec Carole Gerson Paddling Her Own Canoe : The Times and Texts of E. Pauline Johnson (Tekahionwake) (2000).

63Eric L. Swanick est responsable des collections spéciales de la Simon Fraser University et ancien bibliothécaire législatif de la province du Nouveau-Brunswick. Il a codirigé l’édition de The Book Diseuse : Atlantic Provinces Book Collectors (1996), entres autres publications.

64Hildi Froese Tiessen enseigne aux Peace and Conflict Studies du Conrad Grebel University College de la University of Waterloo. Elle a publié plusieurs articles et dirigé l’édition de six ouvrages sur les écrits nord-américains des mennonites. Elle s’apprête à publier, en collaboration avec Paul Tiessen, une édition critique de la correspondance entre L. M. Montgomery et Ephraim Weber, mennonite de la région de Waterloo, chez University of Toronto Press.

65Michel Verrette est professeur agrégé au Collège universitaire de Saint-Boniface. Sa spécialité est l’histoire socioculturelle, plus spécifiquement celle de l’éducation et de l’alphabétisation. Sa plus récente publication sur le sujet s’intitule L’alphabétisation au Québec, 1660-1900 ; En marche vers la modernité culturelle (2002).

66Nancy F. Vogan est titulaire de la Chaire Pickard-Bell de musique à la Mount Allison University de Sackville, au Nouveau-Brunswick, où elle enseigne depuis plus de 30 ans. Elle est l’auteure de nombreux articles sur l’histoire de la musique et la formation musicale au Canada et, en collaboration avec J. Paul Green, de Music Education in Canada : A Historical Account (1991).

67Dorothy W. Williams est l’auteure de Blacks in Montreal, 1628-1986 ; An Urban Demography (1989) et de The Road to Now : A History of Blacks in Montreal (1997). Elle a terminé en 2003 le montage du site Web « Historians Recount » qui présente les réseaux interculturels du Canada. Elle étudie actuellement les périodiques noirs du Québec et aspire à créer une documentation de référence populaire sur la population noire du Canada.

68Mary F. Williamson, bibliographe reconnue du livre d’art, aujourd’hui à la retraite, est membre auxiliaire du corps professoral du Graduate Department of Art History de la York University. Auteure de livres et d’articles sur les graveurs sur bois canadiens du XIXe siècle, sur l’illustration des livres et des périodiques jusqu’à la Première Guerre mondiale et sur la bibliographie canadienne dans le domaine des beaux-arts, elle a aussi publié quantité d’articles sur l’histoire culinaire canadienne dans des revues et des bulletins internationaux.

69Alexander J, Willis prépare un doctorat sur la littérature britannique de l’époque romantique à la University of Toronto ; il étudie actuellement les récits d’exploration des XVIIIe et XIXe siècles.

70John Willis a fait un doctorat en géographie historique à l’Université Laval et travaille au Musée de la Poste canadienne intégré au Musée canadien des civilisations. Il a publié des livres et des articles sur la communication postale dont, avec la collaboration de Chantal Amyot, Le courrier est arrivé : La poste rurale au Canada de 1880 à 1945 (2003). Une exposition virtuelle sur le catalogue de vente par correspondance, Before e-commerce, a récemment été mise en ligne.

71Ian E. Wilson, Bibliothécaire et archiviste du Canada, est l’auteur d’articles et de conférences sur les archives, le patrimoine et les problèmes de gestion de l’information. Il étudie le développement historique des archives et des bibliothèques et leurs contributions à la société canadienne.

© Presses de l’Université de Montréal, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Volume papier

leslibraires.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search