Version classiqueVersion mobile

Histoire du livre et de l’imprimé au Canada, Volume II

 | 
Yvan Lamonde
, 
Patricia Fleming
, 
Fiona A. Black

Chronologie

Texte intégral

1840

James Evans improvise l’élaboration de la première presse de la Terre de Rupert pour imprimer son syllabaire cri et des hymnes en écriture sylla bique.
John Crosskill équipe son journal de Halifax d’une presse à vapeur importée. Le Parlement britannique adopte l’Acte d’Union qui crée la Province du Canada (1841). union législative entre le Bas-Canada et le Haut-Canada rebaptisés Canada-Est et Canada-Ouest. Les noms anciens resteront en usage jusqu’à ce que les deux provinces deviennent le Québec et l’Ontario dans le cadre confédératif,

1841

La Province du Canada se dote d’une bibliothèque législative en regroupant les bibliothèques du Haut-Canada et du Bas-Canada. Elle suit le siège du gouvernement de Kingston (1841-1843) à Montréal (1844-1849), puis à Toronto (1850-1851) et à Québec (1852-1855), refait le voyage en sens inverse et finit par se fixer à Ottawa en 1865.
La bibliothèque législative du Nouveau-Brunswick fondée en 1784 obtient un statut officiel.
La Province du Canada adopte une loi protégeant le droit d’auteur sur son territoire.

1842

La Grande-Bretagne adopte le Literary Copyright Act ; cette loi impériale sur le droit d’auteur s’appliquera au Canada jusqu’en 1923.

1843

McDonald and Logan équipe sa papeterie de Portneuf, dans le Bas-Canada, d’une machine à papier Fourdrinier.

1844

Fondation de l’Institut canadien à Montréal.
George Brown équipe son nouveau journal, le Globe de Toronto, d’une presse à cylindre H’ achetée à New York.

1845

Publication à Montréal du premier bulletin sur et pour les métiers du livre, Amour & Ramsay’s Literary News-letter.

1846

Fondation de la première compagnie télégraphique du Canada, la Toronto, Hamilton and Niagara Electromagnetic Telegraph Company.

1847

La Grande-Bretagne adopte le Foreign Reprints Act. Entre 1848 et 1850, cette loi est reprise par le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve et la Province du Canada.
Naissance de Snow Drop ; or, Juvenile Magazine, périodique pour enfants, à Montréal.

1848

Première édition du Canadian Almanac, almanac encore publié de nos jours, sous le titre Scobie & Balfour’s Canadian Almanac.

1849

Fondation de la colonie de l’île de Vancouver sous l’égide de la Compagnie de la Baie d’Hudson, titulaire de sa charte jusqu’en 1858. En 1866, elle fusionne avec la colonie de Colombie-Britannique créée en 1858 et adhère à la Confédération en 1871.
L’incendie des bâtiments parlementaires de Montréal consume une grande partie de la collection de la Bibliothèque législative de la Province du Canada.
Publication à Montréal du premier guide sur la Province du Canada, The Canadian Guide Book, with a Map of the Province. Il fait suite à des guides locaux comme le Quebec Directory and Stranger’s Guide (1844).
Fondation du Canadian Institute à Toronto.

1850

Tirage et lancement, du haut d’un ballon, du premier imprimé arctique à bord du Resolute qui recherche sir John Franklin et son équipage.
Egerton Ryerson, premier surintendant des écoles du Haut-Canada, fonde l’Educational Depository ; combattu pendant des décennies par les libraires, ce dépôt de manuels scolaires fermera ses portes en 1881.

1851

Lancement du Voice of the Fugitive, journal édité par des Afro-Américains, à Sandwich (Windsor). Il paraîtra jusqu’en 1853 et sera suivi du Provincial Freeman de Mary Ann Shadd.
Un mensuel en gaélique, l’An Cuairtear Og Gaelach, paraît à Antigonish, en Nouvelle-Écosse ; suivra un journal bilingue, le Casket, en 1856.
La Province du Canada adopte le Census Act qui prévoit la tenue d’un recensement en 1852, en 1861 puis tous les 10 ans.
Elle adopte une loi sur la constitution et l’administration des bibliothèques associatives et des instituts d’artisans (Acte pour pourvoir à l’incorporation et à une meilleure administration des associations de bibliothèques et des instituts des artisans, 14 et 15 Vic., c. 86), qui sera modifiée en 1856. La Grande-Bretagne remet la gestion du service postal intérieur aux provinces, qui s’entendent pour l’étendre. Le Canada imprime le « castor de trois pence », premier timbre illustré du monde. Le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse impriment leurs premiers timbres. Terre-Neuve fera de même en 1857, la Colombie-Britannique, en 1860, enfin, l’Île-du-Prince-Édouard, en 1861.
John Lovell publie le Canada Directory à Montréal ; l’édition 1871 de ce répertoire comptera plus de 2 500 pages.

1853

Le Globe de Toronto devient un quotidien. Il se targuera bientôt du plus gros tirage en Amérique du Nord britannique.

1854

Henry Hester, coxswain de l’Enterprise, publie un almanach de 40 pages, le Polar Almanac, dans l’Arctique ; en 1852-1853, un chirurgien et un commis avaient édité 15 numéros de l’hebdomadaire Weekly Guy à bord du Plover. Un deuxième incendie, à Québec cette fois, détruit une grande partie de la collection reconstituée de la Bibliothèque législative de la Province du Canada.
Le premier livre sur un thème juif, A Jewish Calendar for Fifty Years, est publié à Montréal en hébreu et en anglais.

1857

Fondation de la Booksellers’ Association of Canada.

1857-1858

La ruée vers l’or du fleuve Fraser conduit à Victoria des dizaines de milliers d’hommes en route vers la côte ouest.

1858

Publication à Ottawa du premier journal de langue française du HautCanada : Le Progrès.
Débuts de l’imprimerie à Victoria, capitale de la colonie de l’île de Vancouver : Le Courrier de la Nouvelle Calédonie, premier journal en français de l’Ouest, disparaît après quelques numéros ; la Victoria Gazette paraîtra jusqu’en 1860.

1859

Lancement du Nor’Wester à Fort Garry (Winnipeg).
L’Assemblée et le Conseil législatifs de la Province du Canada forment un comité mixte sur l’imprimerie.

1861

Thomas Hurlburt, missionnaire méthodiste, publie Petaubun, Peep of Day, un journal anglo-ojibwé, à Sarnia, dans le Haut-Canada. D’autres périodiques en langues autochtones paraîtront brièvement dont, à partir de 1891, le Kamloops Wawa, en anglais, en français et en jargon chinook.

1862

La bibliothèque législative de Nouvelle-Écosse, fondée en 1758, emménage dans les locaux qu’occupait la Cour supérieure à Province House.
Certaines personnes n’appartenant pas à la législature sont admises à consulter.

1863

La Montreal Type Foundry fabrique des stéréotypes et des galvanotypes. Création de la bibliothèque législative de Colombie-Britannique.

1865

William Augustus Leggo fils fait breveter un procédé photomécanique appelé leggotypie.
Angus and Logan ouvre la deuxième usine de pâte à papier chimique d’Amérique du Nord à Windsor Mills, dans le Bas-Canada.

1867

Le Parlement britannique approuve l’Acte de l’Amérique du Nord britannique qui crée le Dominion du Canada en fusionnant les provinces de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, du Québec et de l’Ontario ; la Confédération voit le jour le 1er juillet.
La Bibliothèque du Parlement de la Province du Canada, collection de 55 000 ouvrages installée à Ottawa depuis 1865, devient la Bibliothèque parlementaire.
Henry James Morgan publie une bibliographie d’ouvrages littéraires, historiques et politiques intitulée Bibliotheca canadensis.
Le Moniteur acadien, premier journal de langue française des Maritimes, est créé à Shediac, au Nouveau-Brunswick. Vingt ans après paraît L’Évangéline, qui disparaîtra en 1982.

1868-1869

Trois conférences publiques de Louis-Antoine Dessaulles publiées dans les Annuaires de l’Institut canadien sont mises à l’Index.

1869

Le Canada adopte une loi sur l’imprimeur de la reine et les publications officielles (Act Respecting the Office of Queen’s Printer and the Public Printing) qui fait de l’imprimeur officiel un fonctionnaire.
L’hebdomadaire populaire Canadian lllustrated News est lancé à Montréal.
L’Opinion publique naîtra un an plus tard ; ces deux journaux cesseront de paraître en 1883.
Alexander Buntin devient le premier fabricant canadien de pâte mécanique ; son usine de Valleyfield, au Québec, utilise des billes d’érable manitobain.

1869-1870

Le Métis Louis Riel prend la tête des colons de la Rivière Rouge qui s’opposent à ce que le Canada administre directement la Terre de Rupert, territoire qui appartenait jusque-là à la Compagnie de la Baie d’Hudson.
Leur résistance donnera naissance à la province du Manitoba.

1870

La Compagnie de la Baie d’Hudson cède la Terre de Rupert au Canada. La province du Manitoba, qui compte 12 000 habitants, en majorité métis, adhère à la Confédération. Son territoire sera agrandi en 1881, en 1884 et encore en 1912.
Le Canada hérite aussi du Territoire du Nord-Ouest, qu’il fusionne avec la partie restante de la Terre de Rupert pour constituer les Territoires du Nord-Ouest. En 1882, ils seront divisés en quatre districts : Assiniboine, Saskatchewan, Alberta et Athabaska.
Le Manitoba se dote d’une bibliothèque législative.

1871

La Colombie-Britannique adhère à la Confédération.
Le journal Le Métis est lancé à Winnipeg ; il deviendra Le Manitoba.

1872

Création des archives nationales et nomination du premier archiviste.
La Loi sur les Archives publiques de 1912 dote l’institution d’une reconnaissance législative.

1873

L’Île-du-Prince-Édouard adhère à la Confédération.

1875

Début de la publication des Débats de la Chambre des communes (verbatim).
Le gouvernement du Québec créé une collection de livres pour distribution de prix dans les écoles ; Egerton Ryerson avait instauré un système semblable en Ontario dans les années 1860.
La production annuelle d’almanachs culmine autour de 50 titres.
Le premier journal canadien pour les femmes, Women’s Work in Canada, est édité à Montréal par Henrietta Muir (l’une des « cinq femmes célèbres ») et sa sœur Amelia.

1876

Première assemblée de la Canadian Booksellers’ Association.
Le Québec crée un Dépôt de manuels scolaires sur le modèle de l’Educational Depository ontarien. En butte lui aussi à l’opposition des libraires, il fermera ses portes en 1880.
Fondation de la Toronto News Company, distributeur en gros de livres et de périodiques. En 1884, elle approvisionnera par chemin de fer plusieurs centaines de librairies et de kiosques de presse.

1877

Framfari, premier journal islandais d’Amérique du Nord, est lancé dans le district de Keewatin (aujourd’hui incorporé au Manitoba).
L’exposition Caxton de Montréal marque le 400e anniversaire des débuts de l’imprimerie en Grande-Bretagne.

1878

Le Saskatchewan Herald publié à Battleford, alors capitale des Territoires du Nord-Ouest, est le premier journal de ce qui deviendra en 1905 la province de Saskatchewan.
Le premier imprimé albertain, un livre de prières en alphabet syllabique, est tiré sur la presse missionnaire du père Émile-Jean-Baptiste-Marie Grouard à Lac-la-Biche, dans les Territoires du Nord-Ouest. Le premier journal albertain, le Bulletin, paraîtra à Edmonton en 1880.

1880-1889

Des bibliophiles et des bibliothèques comme la Toronto Public Library (1884) commencent à monter des collections de canadiana.
Des maisons américaines d’édition par souscription créent des succursales dans le sud-ouest de l’Ontario. La World Publishing Company de Guelph sera l’une des plus actives.

1880

Le Globe de Toronto s’équipe de la première rotative à bobines du Canada.

1881

Un nouveau genre culinaire, le livre de recettes communautaire, voit le jour avec la publication du Home Cook Book par le Ladies Committee of the Hospital for Sick Children de Toronto.
Samuel P. May remet son rapport sur les instituts d’artisans.

1882

L’Ontario adopte une loi sur la création de bibliothèques gratuites (An Act to Provide for the Establishment of Free Librairies, 45 Vic., c. 22) qui autorise les citoyens à réclamer la création d’une bibliothèque municipale si les électeurs de la localité appuient la démarche. Elle sera modifiée en 1895.
Fondation de la Société royale du Canada pour l’avancement de la littérature et de la science. Les Mémoires qu’elle publie chaque année constituent un précieux registre de l’activité intellectuelle au Canada. Formation de la Canadian Publishers’Association.

1883

Le Regina Leader est lancé un an après la fondation de Regina, le long de la ligne principale du chemin de fer Canadian Pacific Railway (CPR), et sa désignation comme capitale des Territoires du Nord-Ouest à la place de Battleford, non desservie par le chemin de fer. Regina deviendra la capitale de la province de Saskatchewan en 1905. Poursuivant sa route vers l’ouest, le chemin de fer atteint Fort Calgary, y faisant apparaître la ville de Calgary et son Calgary Herald, toujours publié aujourd’hui, comme le Regina Leader.

1884

Ouverture de la Toronto Public Library dans le bâtiment qui logeait jusqu’alors l’institut des artisans. Le référendum habilitant son établissement a eu lieu en 1883. Les premières succursales ouvrent dans l’année.
Eaton’s publie son premier catalogue. Au tournant du siècle, le grand magasin en imprimera plus d’un million d’exemplaires par année.
Naissance de La Presse, premier grand quotidien de langue française, à Montréal : il paraît encore aujourd’hui.
Lancement à Toronto de Books and Notions, revue spécialisée qui se perpétuera sous plusieurs titres au siècle suivant.

1885

Le chemin de fer du Canadian Pacific Railway (CPR) relie Vancouver et Montréal. En 1886, le premier train de passagers transcontinental quittera Montréal le 28 juin pour arriver à Port Moody, non loin de Vancouver, le 4 juillet.
La rébellion du Nord-Ouest éclate dans le district de Saskatchewan. Trouvé coupable de haute trahison, Louis Riel est pendu à Regina le 16 novembre.
La première usine canadienne de pâte chimique au bisulfite pour faire du papier à partir du bois ouvre à Sheet Harbour, en Nouvelle-Écosse.
Première assemblée de l’Ontario Booksellers’ Association.

1886

Le gouvernement fédéral se dote d’un département de l’impression et de la papeterie, avec mandat de monter une imprimerie.

1887

Fondation du mensuel en suédois Den Skandinaviske Canadiensaren.

1888

Parution du premier numéro de Canadian Bookseller.
Fondation de la Canadian Copyright Association par des éditeurs montréalais et torontois.

1889

Création de la Montreal Free Library par les anglo-catholiques montréalais.
Publication du premier journal en allemand de l’Ouest : Der Nordwesten.

1890-1910

L’électricité remplace la vapeur comme source d’énergie dans la plupart des imprimeries.

1890-1914

Trois fonderies produisent des caractères en Ontario et au Québec.

1891

Trois quotidiens torontois mécanisent la composition typographique.

1892

Anson McKim publie le premier numéro de son Canadian Newspaper Directory ; plus de mille périodiques y figurent. Trente-deux éditions de ce répertoire de presse paraîtront avant sa disparition en 1941.
Fondation de Canadian Printer and Publisher par J. B. Maclean à Toronto.

1893

Joséphine Marchand-Dandurand publie Le Coin du feu, premier magazine féminin en français. Robertine Barry suivra en 1902 avec Le Journal de Françoise.
Lancement de Danebroge, journal en danois, par le consul danois à Ottawa.

1895

L’Ontario révise sa loi de 1882 sur les bibliothèques gratuites, élargissant la définition de « bibliothèque publique ».
Winnipeg fait de sa bibliothèque par souscription la première grande bibliothèque publique de l’Ouest. Son bâtiment principal sera érigé en 1909 grâce à une subvention Carnegie.

1896

Le clergé canadien, sa mission, son œuvre de Laurent-Olivier David est mis à l’Index.

1896-1901

Ruée vers l’or du Klondike. En 1896, le camp de pêche de Dawson devient un centre de ravitaillement. En 1898, la ville est la plus grande agglomération de l’Ouest canadien et la capitale du nouveau Territoire du Yukon.

1898

Ouverture de la première imprimerie de Dawson.

1899

Mise sur pied de la Canadian Society of Authors. Lui succédera, en 1921, une association plus durable, la Canadian Authors Association.

1901

Impression d’un journal en finnois dans une colonie socialiste de l’île Malcolm, en Colombie-Britannique. Un autre journal politique en finnois, Työkansa, paraîtra à Port Arthur (Thunder Bay), en Ontario, de 1907 à 1915.

1901-1921

Construction de 125 bibliothèques canadiennes grâce au mécénat de la fondation Carnegie ; 111 sont situées en Ontario. Dans l’Ouest, Vancouver a la sienne en 1903, Victoria en 1906, Regina et Calgary en 1912.

1903

Publication de Kanadyiskyi farmer, premier journal local en ukrainien, à Winnipeg.
Fondation de Rin xin bao, premier d’une série de journaux en chinois, à Vancouver.

1904

L’Université McGill organise des cours d’été en bibliothéconomie ; la University of Toronto en fera autant en 1911.
Fondation du Canadian Women’s Press Club par des femmes journalistes anglophones et francophones.
Un incendie ravage les commerces de papeterie et une bonne partie des imprimeries de Toronto. Les pertes sont estimées à une dizaine de millions de dollars. Toutes les entreprises sinistrées rouvriront dans l’année.

1905

L’Alberta et la Saskatchewan acquièrent le statut de province de la Confédération et se dotent de bibliothèques législatives.

1906

Fondation de la Canadian Free Library for the Blind. En 1918, l’année de sa fusion avec l’Institut national canadien pour les aveugles, la bibliothèque fera circuler une dizaine de milliers de documents par année.
Dans une cause type, la Cour supérieure du Québec tranche que le Canada est lié par les clauses du traité de Berne (1886) en vertu du International Copyright Act britannique.

1907

Création du journal en japonais, Tairiku, à Vancouver. Il cessera de paraître en 1941 sur ordre de la Gendarmerie royale du Canada.
Lancement à Montréal du journal en yiddish le plus influent du Canada : Der Keneder Adler. Des journaux en yiddish paraissent aussi à Toronto et à Winnipeg.

1908

Impression du bihebdomadaire en arabe, al-Shīhāb, à Montréal.
Le journal italien La Tribuna canadiana est publié à Toronto.

1912

Fondation du journal en bulgare Balkanska svezda, à Toronto.

1913

L’immigration vers l’Ouest atteint son pic d’avant-guerre : on compte plus de 400 000 arrivées contre 200 000 en 1907.

1914

Le 4 août, l’Empire britannique, dont fait toujours partie le Canada, entre en guerre contre les Empires allemand et austro-hongrois.
Adoption de la Loi sur les mesures de guerre. Le gouvernement fédéral établira la censure de presse l’année suivante.

1915

« In Flanders Fields », poème du chirurgien militaire canadien John McCrae, paraît dans Punch. McCrae mourra en service commandé en 1918.

1916

Publication de la première revue de bibliothéconomie, Ontario Library Review and Book Selection Guide, par le ministère ontarien de l’Éducation.

1918

Fin de la Première Guerre mondiale le 11 novembre à 11 heures.

© Presses de l’Université de Montréal, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Volume papier

leslibraires.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search