Version classiqueVersion mobile

Histoire du livre et de l'imprimé au Canada, Volume I

 | 
Patricia Fleming
, 
Gilles Gallichan
, 
Yvan Lamonde

Collaborateurs et collaboratrices du volume I

Texte intégral

1 Sandra Alston est la spécialiste des collections canadiennes à la bibliothèque de la University of Toronto. Auteure du Second Supplement à A Bibliography of Canadiana (1985-1989) de la Bibliothèque publique de Toronto, elle a récemment publié, en collaboration avec Patricia Lockhart Fleming, Toronto in Print (1998) et Early Canadian Printing : A Supplement to Marie Tremaine’s A Bibliography of Canadian Imprints, 1751-1800 (1999).

2 Bernard Andrès est professeur de lettres à l’Université du Québec à Montréal et membre de la Société royale du Canada et de la Société des Dix. La liste de ses ouvrages comprend Écrire le Québec (2001), L’énigme de Sales Laterrière (2000) et Portrait des arts, des lettres et de l’éloquence au Québec, 1760-1840 (2002), avec Marc-André Bernier.

3 Paul Aubin a travaillé, entre autres, pour le ministère des Affaires culturelles du Québec et pour l’Institut québécois de recherche sur la culture avant de devenir chercheur indépendant affilié au Centre interuniversitaire d’études québécoises de l’Université Laval et de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Depuis dix ans, il fait l’histoire des manuels scolaires du Québec et, actuellement, du Canada.

4 Joyce M. Banks est titulaire d’un doctorat de la University of London. Au moment de sa retraite, elle était conservatrice de la collection des livres rares à la Bibliothèque nationale du Canada.

5 William Barker est le recteur de la University of King’s College à Halifax et professeur au English Department de la Dalhousie University. Il s’intéresse à la littérature, à l’éducation et à l’imprimerie, principalement à l’époque de la Renaissance anglaise. Sa publication la plus récente est une édition anglaise des Adages d’Érasme (2002).

6 Fiona A. Black est attachée à la School of Library and Information Studies de la Dalhousie University. Ses recherches et publications portent principalement sur deux aspects de l’histoire du livre : la contribution écossaise à la diffusion du livre au Canada et l’application de systèmes géomatiques à la recherche sur la culture de l’imprimé. Elle est directrice du volume II de l’Histoire du livre et de l’imprimé au Canada/History of the Book in Canada.

7 Christian Blais a fait un baccalauréat en histoire à l’Université Laval (1998) et une maîtrise en histoire à l’Université de Montréal (2001). Ses spécialités sont l’histoire de la Gaspésie, de l’Acadie et de la politique québécoise. Corédacteur d’un ouvrage sur les lieutenants-gouverneurs du Québec, il travaille actuellement à la reconstitution des débats à la Bibliothèque de l’Assemblée nationale.

8 Jessica Bowslaugh est titulaire d’un baccalauréat ès arts spécialisé et d’une maîtrise en sciences de l’information de la University of Toronto. Elle étudie l’histoire intellectuelle de l’Ontario à partir de journaux et de fonds de bibliothèques de collectivités du XIXe siècle.

9 Raymond Brodeur est professeur titulaire à la faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval, à Québec, et directeur du Centre d’études Marie de l’Incarnation et du Groupe de recherche sur l’enseignement religieux au Québec et sur la catéchèse actuelle. Il a notamment publié Catéchisme et identité culturelle dans le Québec de 1815 (1998) et les catéchismes au Québec (1990).

10 Sarah Brouillette prépare un doctorat au English Department et dans le cadre du Collaborative Program in Book History and Print Culture de la University of Toronto. Elle étudie la mondialisation et l’édition littéraire.

11 Maria Calderisi était responsable du service de référence ainsi que de l’enrichissement et de la conservation des collections imprimées de la division de la musique à la Bibliothèque nationale du Canada. Elle est l’auteure de Music Publishing in the Canadas/L’édition musicale au Canada : 1800-1867 (1981), un ouvrage basé sur son mémoire de maîtrise (Université McGill, 1975).

12 Gwendolyn Davies est doyenne des Études supérieures et vice-présidente chargée de la recherche de la University of New Brunswick. Attachée au département de lettres, elle est l’auteure ou la directrice de cinq ouvrages sur la littérature canadienne et a publié des articles et des notices biographiques sur les écrivains des provinces atlantiques dans des revues et dans le DBC. Elle a été présidente de la Société bibliographique du Canada.

13 Travis DeCook prépare un doctorat au English Department et dans le cadre du Collaborative Program in Book History and Print Culture de la University of Toronto. Il s’intéresse entre autres à la littérature de la Renaissance, à la théorie littéraire et à l’histoire culturelle.

14 Jean Delisle est le directeur de l’École de traduction et d’interprétation de l’Université d’Ottawa. Spécialiste de l’histoire de la traduction, il a écrit une douzaine d’ouvrages, dont Au cœur du trialogue canadien (1984), La traduction au Canada (1987), Les alchimistes des langues (1990), Les traducteurs dans l’histoire (1995), Portraits de traducteurs (1999) et Portraits de traductrices (2002).

15 Juris Dilevko est professeur adjoint à la Faculty of Information Studies de la University of Toronto. Il a publié les résultats de ses recherches en bibliothéconomie dans American Studies, Library Quarterly et Library and Information Science Research, entre autres.

16 Anne Dondertman est directrice adjointe de la Thomas Fisher Rare Book Library à la University of Toronto. Spécialiste du catalogage des livres rares et de la numérisation des collections spéciales, elle mène en marge de cette activité professionnelle des recherches personnelles sur les imprimés du XIXe siècle et les maisons d’édition littéraire parallèles du Canada au XXe siècle.

17 Judy Donnelly est la responsable administrative du projet HLIC/HBiC. Titulaire d’une maîtrise en bibliothéconomie et en science de l’information de la University of Toronto, elle a compilé, avec Carl Spadoni, A Bibliography of McClelland and Stewart Imprints, 1909-1985 : A Publisher’s Legacy (1994), a publié plusieurs articles sur les almanachs canadiens et collabore à DA : A Journal of the Printing Arts.

18 Nova Doyon prépare une thèse de doctorat au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal. Elle y compare le rôle de la presse dans la constitution des champs littéraires québécois et brésilien dans les premières décennies du XIXe siècle. Elle collabore également à la préparation de l’anthologie La conquête des lettres au Québec (1759-1799).

19 Patricia Lockhart Fleming est professeure à la Faculty of Information Studies et au Collaborative Program in Book History and Print Culture de la University of Toronto. Elle étudie entre autres la forme matérielle des imprimés canadiens et l’intersection de la bibliographie analytique et de l’histoire du livre. Responsable du projet HLIC/HBiC, elle est également directrice générale et directrice des volumes I et II.

20 Janet B. Friskney est titulaire d’une bourse postdoctorale du projet HLIC/HBiC. Ses publications traitent entre autres de la Methodist Book and Publishing House (William Briggs/Ryerson Press) et de la collection « New Canadian Library » de McClelland and Stewart.

21 François-Marc Gagnon est membre de l’Ordre du Canada, professeur émérite de l’Université de Montréal et directeur du Gail and Stephen A. Jarislowsky Institute of Studies in Canadian Art de l’Université Concordia. Il a beaucoup écrit sur Paul-Émile Borduas et les Automatistes et continue à s’intéresser aux premières manifestations artistiques au Canada.

22 Claude Galarneau a fait ses études à Québec et à Lyon, puis a obtenu son doctorat à l’Université de Paris. De 1953 à 1990, il a enseigné au Département d’histoire de l’Université Laval, dont il est professeur émérite. Auteur de nombreux ouvrages et articles sur le livre et l’imprimé, il a reçu la médaille Marie-Tremaine de la Société bibliographique du Canada en 1990.

23 Gilles Gallichan a étudié la bibliothéconomie à l’Université de Montréal et a obtenu son doctorat en histoire à l’Université Laval en 1990. Il s’intéresse à l’histoire du livre, de la bibliographie et des bibliothèques. Il travaille actuellement à la reconstitution des débats parlementaires québécois antérieurs à 1963 à la Bibliothèque de l’Assemblée nationale du Québec. Il est directeur du volume I.

24 Carole Gerson est professeure au English Department de la Simon Fraser University. Son enseignement et sa recherche sont centrés sur l’histoire de l’édition et de la littérature canadiennes. Elle a publié de nombreux ouvrages et articles sur les débuts du roman et de la poésie au Canada et sur les femmes écrivains de ce pays, dont une étude sur Emily Pauline Johnson (Tekahionwake). Elle est directrice du volume III.

25 John Hare est professeur émérite de l’Université d’Ottawa. Historien des lettres et de la vie sociale des Québécois, il a publié de nombreux articles ainsi que plusieurs bibliographies et éditions de textes, notamment Les Canadiens français aux quatre coins du monde : Bibliographie commentée des récits de voyages avant 1900 (1964). Il a également cosigné avec Jean-Pierre Wallot plusieurs études sur les premiers imprimeurs au Québec, dont Les imprimés dans le Bas-Canada 1801-1810 (1967).

26 Pierre Hébert est professeur au Département des lettres et communications de l’Université de Sherbrooke. Spécialiste de la littérature québécoise, il travaille depuis plusieurs années sur la censure. Il a publié, entre autres, des ouvrages sur Lionel Groulx et Jacques Poulin, plusieurs articles sur la censure et le premier tome d’une histoire de la censure, Censure et littérature au Québec (1625-2919), Le livre crucifié (1997).

27 Elizabeth Hulse est l’auteure de A Dictionary of Toronto Printers, Publishers, Booksellers, and the Allied Trades, 1798-1900 (1982) et de nombreux articles sur les métiers du livre à Toronto. Elle a travaillé comme bibliothécaire et archiviste de livres rares et est actuellement éditrice des textes anglais pour le projet HLIC/HBiC.

28 Cornelius J. Jaenen est professeur émérite d’histoire à l’Université d’Ottawa. Spécialiste de la Nouvelle-France, des Amérindiens, de l’ethnicité, du multiculturalisme et des débuts du christianisme, il a publié notamment Friend and Foe (1976), The Role of the Church in New France (1985), Emerging Identifies (1986), The French Regime in the Upper Country of Canada during the Seventeenth Century (1996), et The Apostle’s Doctrine and Fellowslrip (2003).

29 Patricia Kennedy a commencé à travailler pour la Division des manuscrits des Archives publiques (plus tard nationales) du Canada en 1968. Son affectation aux archives du régime britannique lui a inspiré une curiosité insatiable pour les interactions entre la procédure bureaucratique et la tenue des dossiers. Elle a rédigé des articles sur les méthodes de recherche archivistique pour les volumes I et II de Canadian State Trials.

30 Marcel Lajeunesse possède un doctorat et enseigne depuis 1970 à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal. Il a été le directeur de cette École avant de devenir vice-doyen de la Faculté des arts et des sciences, poste qu’il a occupé de 1994 à 2002. Il s’intéresse à l’édition au Québec et à l’histoire du livre, des bibliothèques et des sciences de l’information.

31 Yvan Lamonde enseigne l’histoire et la littérature québécoises à l’Université McGill. Il a publié des livres et des articles sur l’histoire de l’imprimé, des bibliothèques et de la librairie au Québec ainsi qu’une Histoire sociale des idées au Québec (volume I : 1760-1896 ; volume II : 1896-1929). Il est directeur général du projet HLIC/HBiC et directeur des volumes I et II.

32 Richard Landon est le directeur de la Thomas Fisher Rare Book Library et professeur de lettres à la University of Toronto. Ses recherches portent sur l’histoire du livre et la bibliographie. Il vient de publier Literary Forgeries and Mystifications (2003).

33 Gérard Laurence est professeur au département d’information et de communication de l’Université Laval, à Québec. Spécialiste de l’histoire des médias au Québec et au Canada, il a étudié l’histoire de la télévision, puis de la radio au Québec avant d’entreprendre une analyse de l’évolution de la presse écrite du Québec jusqu’en 1884, projet qui constituera la première synthèse sur ce sujet.

34 Bertrum H. MacDonald est doyen associé à la recherche de la Faculty of Management de la Dalhousie University et directeur des ressources électroniques du projet HLIC/HBiC. Comme chercheur, il s’intéresse principalement à la diffusion de l’information scientifique, notamment parmi les savants canadiens, du XIXe siècle à aujourd’hui.

35 Mary Lu MacDonald détient un doctorat en histoire de la Carleton University et travaille comme chercheure indépendante à Halifax. Elle a écrit Literature and Society in the Canadas, 1817-1850 (1992) et « Reading between the Lines : An Analysis of Canadian Literary Prefaces and Prospectuses » dans Prefaces and Manifestoes (1990).

36 Warren McDougall est membre honoraire du Centre for the History of the Book de la University of Edinburgh et secrétaire de la Edinburgh Bibliographical Society. Il a écrit sur Charles Elliot, un libraire édimbourgeois du XVIIIe siècle, et sur le commerce international du livre de l’Écosse. Il est codirecteur de History of the Book in Scotland, volume 2,1707-1800 (ouvrage en préparation).

37 Leslie McGrath est conservatrice de la Osborne Collection of Early Children’s Books à la Bibliothèque publique de Toronto. Titulaire d’un baccalauréat ès arts et d’une maîtrise en bibliothéconomie de la University of Toronto, elle fait un doctorat à la Faculty of Information Studies de cette université dans le cadre de son Collaborative Program in Book History and Print Culture.

38 Eli MacLaren prépare un doctorat au English Department et dans le cadre du Collaborative Program in Book History and Print Culture de la University of Toronto. Il étudie les contraintes exercées sur la création littéraire canadienne par le milieu de l’édition au XIXe siècle.

39 I. S. MacLaren enseigne l’histoire et la littérature à la University of Alberta. Comme chercheur, il s’intéresse aux descriptions écrites et picturales des explorateurs et voyageurs, à l’histoire du livre, à l’histoire environnementale et au peintre canadien Paul Kane. Parmi ses projets en cours : une biographie du cartographe des Rocheuses canadiennes, le phototopographe M. P. Bridgland ; le voyage de Thomas James en 1631-1632 ; et un site Web interactif sur Kane.

40 John Macleod est archiviste au Nova Scotia Archives and Records Management de Halifax et responsable de la section néo-écossaise de la bibliographie sur l’histoire de la région atlantique qui paraît deux fois l’an dans la revue Acadiensis.

41 François Melançon étudie l’histoire sociale des pratiques culturelles du Québec ancien. Il se spécialise dans l’histoire du livre, de la lecture, de l’enseignement et de l’alphabétisation sous le Régime français. Il a notamment publié « Le livre en milieu colonial d’Ancien Régime : l’exemple de la Nouvelle-France », dans Les mutations du livre et de l’édition dans le monde, du XVIIIe siècle à l’an 2000 (2001).

42 Heather Murray enseigne au English Department de la University of Toronto. Elle est l’auteure de Working in English : History, Institution, Resources (1996) et de Corne, Bright Improvement ! The Literary Societies of Nineteenth-Century Ontario (2002). Elle s’intéresse entre autres à l’histoire de la lecture, à l’évolution de la littérature de langue anglaise et des études littéraires au Canada, et au discours des mouvements de réforme sociale.

43 Laura J. Murray est professeure agrégée de lettres à la Queen’s University ; son enseignement et sa recherche touchent les études américaines et amérindiennes, la théorie littéraire et le droit d’auteur. Ses plus récents articles ont paru dans Ethnohistory, American Quarterly, New England Quarterly et American Literary History.

44 Réal Ouellet est membre du Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT). Il a enseigné à l’Université Laval et a publié plusieurs études sur le roman, le théâtre et la relation de voyage. Il a aussi réédité de grands textes de la Nouvelle-France : Lahontan (1990), Sagard (1990 et 1999), Champlain (1993 et 2002), Leclercq (1993).

45 Ruth Panofsky fait partie du Department of English de la Ryerson University à Toronto. Spécialiste de la littérature canadienne, de l’histoire de l’édition et de l’analyse textuelle, elle a publié de nombreux articles sur Thomas Chandler Haliburton.

46 George L. Parker a longtemps enseigné au Collège militaire royal du Canada à Kingston. Il vit actuellement à Halifax. Il a écrit The Beginnings of the Book Trade in Canada (1985) et de nombreux articles sur l’histoire de l’édition et le droit d’auteur. Il a également édité The Clockmaker, Series One, Two, and Three (1995) de Thomas Chandler Haliburton dans le cadre d’un projet du Centre for Editing Early Canadian Texts.

47 Michael Peterman est professeur de lettres et d’études canadiennes à la Trent University. Il est également le recteur du Catharine Parr Traill College de cette université. Il étudie les littératures canadienne et américaine, notamment la culture littéraire canadienne-anglaise du XIXe siècle. Il a beaucoup écrit sur Robertson Davies, Susanna Moodie et Catharine Parr Traill. Il s’intéresse actuellement aux écrivains irlando-canadiens James McCarroll et Isabella Valancy Crawford.

48 Andrea Rotundo prépare un doctorat à la Faculty of Information Studies et dans le cadre du Collaborative Program in Book History and Print Culture de la University of Toronto. Elle étudie les catalogues de librairies, de maisons d’édition, de ventes aux enchères et de bibliothèques publiques et privées.

49 Frédéric Roussel Beaulieu a terminé un mémoire de maîtrise à l’Université Laval. Il se spécialise en histoire politique et en histoire du livre et de l’imprimé. Ancien stagiaire en histoire parlementaire à la Bibliothèque de l’Assemblée nationale, il a publié « Les débats parlementaires au service de l’histoire politique » dans le Bulletin d’histoire politique (2003).

50 Karen Smith est la bibliothécaire responsable des collections spéciales de la Killam Library, à la Dalhousie University. Elle s’intéresse à toutes les facettes de la culture primitive de l’imprimé en Nouvelle-Écosse.

51 Eric L. Swanick est responsable des collections spéciales de la Simon Fraser University (Burnaby, Colombie-Britannique). Ses plus récents articles ont paru dans Acadiensis, Amphora, Parenthesis et dans le DBC.

52 Christine Veilleux détient un doctorat en histoire de l’Université Laval. Elle travaille pour l’Institut canadien de microreproductions historiques depuis 1981 et pour la Société littéraire et historique de Québec depuis 1997. Parmi ses publications figurent Aux origines du barreau québécois, 1779-1849 (1997) et plusieurs articles dans le DBC et des revues spécialisées.

53 Michel Verrette est titulaire d’un doctorat de l’Université Laval et professeur agrégé au Collège universitaire de Saint-Boniface, établissement manitobain où il enseigne depuis 1989. Sa spécialité est l’histoire européenne, plus particulièrement l’histoire culturelle et l’alphabétisation. Sa plus récente publication s’intitule L’alphabétisation au Québec, 1660-1900 : en marche vers la modernité culturelle (2002).

54 Thomas Brewer Vincent fait partie du département de lettres du Collège militaire royal du Canada à Kingston. Il a beaucoup écrit sur les débuts de la littérature dans les Maritimes et a été l’un des premiers à appliquer l’informatique à la recherche bibliographique afin de faciliter l’étude du développement culturel canadien aux époques anciennes.

55 Nancy F. Vogan est professeure de musique à la Mount Allison University de Sackville, au Nouveau-Brunswick, et l’auteure de nombreux articles sur l’histoire de la musique et la formation musicale. Elle a aussi écrit, en collaboration avec J. Paul Green, Music Education in Canada : A Historical Account (1991).

56 Jean-Pierre Wallot est directeur du Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l’Université d’Ottawa et professeur invité au département d’histoire. Seul ou avec d’autres, il a publié une douzaine d’ouvrages et plus de 130 articles. Membre de l’Ordre du Canada et de la Société royale du Canada, il a reçu de nombreux prix. Il a été l’Archiviste national du Canada de 1985 à 1997.

57 Mary F. Williamson est une bibliographe spécialisée dans le livre d’art, aujourd’hui à la retraite, mais toujours membre auxiliaire du corps professoral du Graduate Department of Art History de la York University. Elle étudie l’histoire culinaire canadienne et l’illustration des livres et périodiques jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale. Elle a publié des articles sur l’histoire culinaire dans beaucoup de revues et de bulletins.

58 Joan Winearls a été responsable de la cartothèque de la bibliothèque de la University of Toronto et est l’auteure, entre autres, de Mapping Upper Canada, 1780-1867 : An Annotated Bibliography of Manscript and Printed Maps (1991) et de Art on the Wing : British, American and Canadian lllustrated Bird Books from the Eighteenth to the Twentieth Century (1999).

© Presses de l’Université de Montréal, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search