Version classiqueVersion mobile

Leibniz et l'individualité organique

 | 
Jeanne Roland

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Y a-t-il des substances corporelles dans l’univers de Leibniz ? Cette question anime les discussions au sein de la communauté leibnizienne depuis une quinzaine d’années1. Aujourd’hui, la controverse paraît close, et ce qui faisait débat, réglé. La lecture « réaliste » semble l’avoir emporté contre les interprétations « idéalistes »2. La métaphysique de la monade n’est pas exclusive de la réalité corporelle et l’univers de Leibniz s’élargit, pour accueillir d’autres entités ontologiques que les substances simples : des substances composées, les corps.

S’est récemment développée l’étude des positions leibniziennes à l’égard de la science des phénomènes du vivant, comme son époque a commencé à en fournir les cadres théoriques ainsi que les méthodes empiriques d’analyse3.

À la rencontre de ces deux champs d’investigation, un concept : celui d’organisme. Un concept ? Plutôt un vocable, d’apparition assez tardive dans les textes. Puisqu’il est en revanche question de corps organiqu...

© Presses de l’Université de Montréal, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search