Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Leibniz et Diderot

 | 
Christian Leduc
, 
François Pépin
, 
Anne-Lise Rey
, 
et al.

V. Esthétique et théorie de la conscience

Conscience, mémoire et perception chez Leibniz et Diderot

Claire Fauvergue

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La question du rapport entre conscience et perception chez Leibniz et Diderot sera abordée dans la présente étude en envisageant le contexte de la réception de l’Essay, concerning Human Understanding1 en France au XVIIIe siècle. À partir de l’exemple particulier que constitue la lecture diderotienne de la philosophie de Leibniz dans l’Encyclopédie, nous montrerons que la définition de la conscience par les Lumières ne se situe pas purement et simplement en marge de l’Essay de Locke, et qu’elle n’est pas non plus « anti-leibnizienne »2. La référence à Leibniz est suffisamment importante au XVIIIe siècle pour qu’un auteur encyclopédiste comme Diderot procède, à la suite de Condillac, à une redéfinition du concept lockien de conscience.

Il existe chez Diderot une réelle interrogation concernant la définition de la conscience dans le rapport qu’elle entretient non seulement avec l’identité personnelle mais aussi, plus généralement, avec la mémoire et la sensibilité, ou avec la perception...

Auteur

Université Montpellier III

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

amazon.fr