Version classiqueVersion mobile

Leibniz et Diderot

 | 
Christian Leduc
, 
François Pépin
, 
Anne-Lise Rey
, 
et al.

II. Encyclopédie et savoirs

L’ordre des choses : Leibniz lecteur de Diderot ?

Arnaud Pelletier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Diderot n’est pas leibnizien » : tel est le constat posé par Yvon Belaval dans un article de référence intitulé, sous forme interrogative, « Diderot, lecteur de Leibniz ? ». Diderot, écrit-il, n’a sans doute été confronté qu’à « une influence indirecte, diffuse et confuse » de Leibniz, dont témoignent un certain nombre de propositions d’« allure », de « coloration » ou de « ton » leibniziens, lesquelles sont toutefois trop imprécises pour attester une quelconque lecture en première main, ou alors trop générales pour se rapporter même exclusivement à Leibniz1. Si l’on s’en tient à ce constat, il faut alors gager que toute étude de la confrontation de Diderot à Leibniz est vouée à répéter la même conclusion, à savoir : les références diderotiennes à Leibniz relèvent soit de la contrebande soit d’une justesse au mieux somnambulique.

D’un point de vue méthodologique, le relevé des similitudes, parallèles ou convergences des arguments doit donc s’accommoder d’une certaine indéterminatio...

© Presses de l’Université de Montréal, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

Mollatamazon.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search